-> retour à la liste <-

UNE LETTRE DE BEN (1 FEV 2004)

2004-02-02
Bonjour
Voici une nouvelle newsletter-démangeaison.
C’est vrai mes newsletters me servent à me débarrasser de ce qui me démange.
Il y a mes démangeaisons locales où j’ai envie de parler de ce que je vois à Nice.
Il y a mes démangeaisons ethnistes où je défends ma vision du droit des peuples et des langues à disposer d’eux mêmes.
Il y aussi les démangeaisons journalières de mon ego.
Important : il faut savoir aussi que toutes mes news letters sont entrées dans mon site où vous pouvez les lire en cliquant sur l’échelle de gauche juste à côté de ce que Ben pense de vous. (http://www.ben-vautier.com/)

Alors quoi de neuf ? Cette fois-ci j’ai envie de vous parler de deux projets : un projet de lieu et un projet d’expo.
Les mettre sur le net me rassure. J’ai l’impression de ne pas gaspiller ma précieuse pensée.

1ER PROJET
Galdin, un ami, m’a fait visiter Monceaux les Mines où la région aimerait créer un centre d’art.
Voici donc ce que j’ai pondu après avoir visité le lieu :
Projet pour un " centre des cultures ignorées " à Monceaux les Mines
Actuellement, la situation en France, et même en Europe, des Centres d’art contemporain, se réduit à être une vitrine de la dynamique d’une vingtaine de peuples dits dominants.
On y voit toujours les mêmes artistes, les mêmes exercices d’art et d’Écoles d’art dans les mêmes centres d’Art Contemporain. Il faudrait donc créer
un centre d’art des cultures du monde, et, plus précisément, des cultures ignorées, minorisées, occultées du monde, toutes présentes avec leurs différences, car, en nombre, elles représentent deux tiers de la population mondiale.
Ce projet est ambitieux, presque utopique.
Il se propose, en soulignant la diversité du monde dans sa contemporanéité, de montrer au public une autre vision que la vision aseptisée de l’art contemporain actuel et de réaliser, sans tomber dans le folklore ou l’exotisme, quelque chose d’unique en France et en Europe.
Ce sera le seul espace qui recevra les artistes et la création des représentants de peuples ayant une langue et une culture et qui, aujourd’hui se trouvent occultés, éliminés du champs spécifique dit " art contemporain " et ce non pas pour des raisons de non créativité mais seulement parce que leur communauté n’a pas le pouvoir.
Cet outil servira, entre autres, à la politique extérieure de la France qui, en donnant la parole et un espace d’expression à ces peuples, rejoindra sa vocation universaliste d’une France ouverte sur la diversité.
L’individu créateur reste central à la définition du projet c’est-à-dire que le Centre aura surtout pour vocation de montrer des travaux d’individus non coupés de leur communauté, de leur langue, de leur mémoire. Il pourra aussi inviter et montrer des groupes de 5 à 10 artistes représentant un art spécifique (par exemple les Inuits du Groenland).
Comment procéder pour rentrer en rapport avec ces artistes et les rencontrer ?
Les Alliances Françaises, les Instituts français à l’étranger et Internet vont nous servir pour découvrir ces individus et une fois le contact établi, les inviter à Monceaux les Mines, montrer leur travail et représenter la contemporanéité de leur peuple.

2IEME PROJET
AUTRE PROJET QUI ME TIENT A CŒUR, UNE EXPO
" POUR CHANGER LE MONDE -- PER CAMBIARE IL MONDO -- TO CHANGE THE WORLD "
Il s’agirait d’une expo internationale montrant non pas des œuvres, des produits mais les ruptures radicales en art qui ont toutes, d’une façon ou d’une autre, voulu faire table rase et proposer une vision autre du monde
A l’entrée un énorme globe terrestre qui tourne
On entre par une entrée centrale avec le panneau " Pour changer le monde " écrit en dix langues.
Il y aura une salle pour chaque Rupture et vision nouvelle du monde (venant de l’art) Il faudrait une quinzaine de salles ou d’espaces théoriques)
On peut donc imaginer :
Une salle Dada
Une salle Situationniste
Une salle Fluxus
Une salle Futuriste
Une salle Bauhaus
Et parce que cette exposition serait l’occasion parfaite de faire le point
sur " comment l’art a essayé de changer le monde "
ou " comment certaines idéologies ont changé l’art.
Ce serait le cas pour :
Une Salle Zen
Une salle réalisme socialiste (Mao, Staline.. etc)
Une Salle Taoïste (laisser le monde tel qu’il est)
Une salle société de consommation
Une Salle de l’Islam (sans représentation de l’homme)
Une Salle de Science fiction (toutes les solutions, tous les avenirs)
Les salles contiendraient pour la présentation des ruptures deux constantes une partie théorique didactique (texte video discours) ayant pour but de donner au visiteur une simple et claire compréhension du mouvement
et une partie visuelle formelle d’œuvres qui ont résulté de cette rupture théorique.
On pourrait aussi réaliser une grande salle contemporaine en envoyant à 100 artistes vivants aujourd’hui, la simple question :
Que proposez vous , pour changer le monde aujourd’hui ?
C’est le genre de projet que je verrais bien réalisé par Szeemann qui aime aller aux extremes