-> retour à la liste <-

occitanie ma position

2004-04-18
MA POSITION APRES ET PENDANT LES REGIONALES Certains Occitans semblent se rendre compte qu’ils se sont fait à nouveau rouler dans la farine par les socialistes. je pense entre autre a la liste "alternative en midi-pyrenees et Josiane Daunis marty, de la délegation de la liste LAMP

MA POSITION ; AVANT LES REGIONALES (MARS2004°
Je pense que les Occitans et tous les Regionalistes autonomistes de france (Occitans Basques Corses Flamands Catalans Bretons Alsaciens) doivent se présenter unis et seuls ou alors il faut que le PS mette noir sur blanc dans son programme, qu’il va ratifier tout de suite la charte des langues minoritaires et accepte un programme de décentralisation culturelle réelle. Hélas je ne suis pas optimiste.
Le PS ET LE PC n’ont toujours rien compris à la décentralisation culturelle et leurs troupes restent les plus jacobines de France.

(BEN)

MA POSITION APRES LES REGIONALES (AVRIL 2004)
Pas changé Je regrette pas mon analyse précedente
Si on veux une Occitanie capable de gérer son destin culturelle
Et maintenir developper sa langue sa culture elle ne doit pas s'allier avec aucun parti national mais creer au plus vite un veritable parti occitan non infeo ni aux socialistes ni au fn ni au pc ; acceptant toutes les sensibilités de gauche comme de droite pourvu qu'elles restent démocratiques et mettent en priorité la défense de la langue dans les médias et l'éducation nationale ;j'ajoute que la france n'as rien a perdre et tout a gagner comme langue internationale si elle oubliait ses reflexes imprerialistes

(BEN)


PS
Voux pouvez lire et imprimer mes autres lettres sur l'occitanie en allant a mon site http://www.ben-vautier.com/
(sur lechelle de gauche a lire mes news letter )vous pouvez aussi menvoyer la liste de vos emails d'individus qui sintéressent a l'occitanie je les abonnerai a ma news letter

COMPTE-RENDU FAIT PAR JOSIANE DAUNIS MARTY, VU DE L'INTERIEUR DE LA DELEGATION DE LA LISTE LAMP
Après un compte-rendu complet à tous, nous prenons la décision de demander le vote blanc pour dimanche prochain et préparons des actions pour les jours à venir. Nous vous tiendrons au courant pour vous dire comment 100 000 voix muselées et bâillonnés peuvent quand même s'exprimer dans notre pays Occitan, où les valeurs de partage, " convivencia e onor " des troubadours en ont pris un sacré coup !

IL Y A AUSSI LE DEBAT POLEMIQUE ENTRE LES OCCITANISTES ET LE PS LISTE "ALTERNATIVE EN MIDI-PYRENEES "
Depuis six mois, nous avons toutes et tous travaillé ensemble pour construire une alternative de gauche, battre la droite et mettre en oeuvre une autre politique. C'est pourquoi nous avons dès le début de notre démarche, affirmé notre volonté de chercher un accord de deuxième tour avec les listes de gauche.
Nous avons obtenu 100 000 voix, soit 8,09 % des exprimés.
Nous voulions donner à tous ces électeurs une représentation digne respectant la proportionnelle. Nous voulions mettre en oeuvre cette autre politique. Nous voulions garder notre liberté de vote au sein du Conseil Régional. Au soir du premier tour, le Parti Socialiste et ses partenaires, PCF et PRG ont fait une analyse cynique et hégémonique. Du haut de leurs 41%, "ils pouvaient gouverner seuls". Ils ont systématiquement rogné ce que nous pouvions espérer. Il leur fallait étouffer dans l'oeuf cette
dynamique qui se créait. Il leur fallait sanctionner les Verts, Les
Alternatifs autogestionnaires, le POC qui avaient participé à la liste alternative. Il leur fallait "punir" les communistes qui avaient le choix de l'antilibéralisme. Il fallait "punir" les associatifs qui se
mêlent de politique ! Néanmoins, et contrairement à ce qu'affirme le PS, nous avons accepté toutes les exigences du Parti Socialiste, et de certains dirigeants communistes. Or nous n'avons pu continuer à négocier qu'à partir de quinze heures mardi 23 mars, Le PS refusant tout contact depuis lundi matin ! Nous avons été baladés toute la journée dans la ville par le Parti Socialiste, et lorsqu'il ne pouvait plus rien nous demander pour prétexter une rupture, ses responsables ont souhaité continuer les négociations à leur fédération. Ils s'y sont enfermés seuls, nous laissant dans la cour, attendant dix-huit heures, heure limite légale du dépôt des listes et en applaudissant pour mieux nous humilier.
Voilà la réalité. Si une sale et nauséabonde cuisine a été concoctée, elle n'est pas de notre fait. Faut-il alors continuer à encourager le
Parti Socialiste en allant lui donner une absolution dans l'urne
dimanche prochain, que ce soit aux cantonales ou régionales? Nous en appelons pour notre part au jugement de chacun-e.
Amicalement
La Liste Alternative
89 bis, Allées Charles de Fitte - 31300 - TOULOUSE
Tél : 05-62-48-96-55 & 05-61-42-67-38