-> retour à la liste <-

C'EST A NICE OCT2005

2005-10-27
Encore une lettre
Dite culturelle
Pour ma liste niçoise
Qui va faire grincer certaines dents
Et sourire d'autres
Ok Nice bouge
Ça n'arrête pas de vernir à Nice
On n'a pas le temps de souffler
Des expos des vernissages partout
Moi J'y vais pour les belles femmes et les buffets
L'art m'emmerde
NICE-ÉTOILE LES VITRINES DECOREES
Ils m'ont bombardé au jury
Avant la remise du prix de 1000 euros demain
Une confusion dans ma tête faut il
Juger la vitrine - l'œuvre ou la présentation ?
Alors je fais le tour
Pas de CHOC nulle part
Même pas Borghi qui était hors-concours
Je préfère Pelassy plus libre plus fou
La plupart ont simplement
Pris une œuvre déjà faite et l'on mit dans une des vitrines
Voici donc mes notes sur 10 pour le NOUVEAU
MAIS ATTENTION NE SOYEZ PAS EN COLERE
DITES VOUS SEULEMENT
C'EST PARCE QUE BEN EST JALOUX
ET NE TROUVE PAS DU NOUVEAU NON PLUS
ALORS VOILA
ALEXANDRE FLIGANS 1/10 déjà-vu pas nouveau
MICHELE VINCENT 1/10 déjà-vu pas nouveau
Présence Panchounette etc
Ceci étant j'ai aimé des gants de boxes avec des clous
C'est une pièce que j'aurais suspendue chez moi
FREDERIC NALBANDIAN 1/10 déjà-vu pas nouveau
Sculpture en savon (Noëlle Tissier savon de Marseille)
Mal présenté
BO 1 / 10 déjà-vu pas nouveau
Mais ses toiles marchent bien avec les vitrines - décoratif
SANDRA A ET KARILM 1/10 déjà-vu pas nouveau
Une pièce rapportée - suinte la flemme avant-gardiste
MENDONCA 1/10 déjà-vu pas nouveau
Trop intellectuel - pas de choc visuel
EVA 1/10 déjà-vu pas nouveau
Mais bravo pour avoir travailler in situ
METCUC 1/10 déjà-vu pas nouveau
J'aurais préféré une photo d'elle nue dans le magasin
JOHN CEJUDO 1 /10 déjà-vu pas nouveau
Petits dessins - trop à la mode
Cela aurait été mieux pour décorer Séphora
S'il avait fait que des femmes laides
PHILIPPE MAURIN 1/10 déjà-vu pas nouveau
Dommage que la marionnette ne bouge pas
LINA HENTGEN 1/10, déjà-vu pas nouveau
Elle a peint la vitrine en voilà une qui s'est donné du mal
LAURE MATHIEUET CLAUDE MASSERA 1/10 déjà-vu pas nouveau
Mais belles coulures
THIERRY BROUSSARD 1/10 déjà-vu pas nouveau
Belle peinture vendable
GERALDINE LEONNEC 1/10 déjà-vu pas nouveau
Belle pièce - occupe bien la vitrine
FIFTI FIFTI 1/10 déjà-vu pas nouveau

OH LES ARTISTES NE VOUS ANGOISSEZ PAS 1 N'EST PAS UNE SI MAUVAISE NOTE

OK PASSONS A AUTRE CHOSE

A NICE IL Y A CAMINITI QUI expose aux Ponchettes. Il a trois casquettes : directeur d'école, artiste et prof Caminiti est gentil ne cache pas son ego
l'expo aux Ponchettes c'est du bon Caminiti d'il y a 6 ans il ne perd pas le fil et rame

A NICE IL Y A CEDRIC TEISSEIRE
qui a eu un beau petit catalogue fait à Grasse au Musée d'histoire de Provence. Ce qui est triste c'est que tout le monde s'est mis à faire des coulures (on ne sait plus qui est qui, qui fait quoi )

A NICE IL Y A MARYLINE DESBIOLLES
qui était universaliste mais qui
aujourd'hui se retourne vers le passé d'où elle vient
annie l'a lue et m'a dit : elle écrit bien elle sait écrire

A NICE IL Y A KATY REMY
qui réunit parfois les poètes et pendant que l'un récite, les autres dorment et pensent : mes poèmes sont meilleurs
elle rame aussi

A NISSA IL Y A DOTTI ET AURELIE qui veulent organiser une rencontre avec Ben au théâtre du POIS CHICHE au Vieux Nice.
c'est le 12 novenmbre Il faut que je trouve quelque chose pour que les gens ne s'ennuient pas et ne me lynchent pas

A NICE IL Y AVAIT MORETTI QUI
est mort sans aucune vraie reconnaissance de la part de l'intelligentsia parisienne ou même niçoise l'intelligentsia ayant décidé
Moretti n'est qu'un illustrateur

A NICE IL Y A ADAM ADACH beau garçon qui sourit et qui expose de l'angoisse et de la solitude au Musée Chagall. Sa peinture ne lui ressemble pas elle est triste

A NICE IL Y A LA GUERRE DES CIMETIERES D'ARTISTES
entre Sosno et Jean Mas : places à vendre réservez vos places

A NICE IL Y A LA VALLEE DES PHARAONS avec les nécropoles de Chagall Picasso Matisse et bientôt Hartung
et dans toutes ces tombes il y aura des snacks et des boutiques

A NICE IL Y A PINAUD L'ARTISTE TRANQUILLE
comme John Wayne
qui expose au Musée de Saint Etienne
il se balade avec son enfant
pendant que sa femme téléphone.

A NICE IL Y A AUSSI LES MANKE
la musique limite - non musique - para musique - tout est musique
organisé par les insuportables
le 12 novembre aussi j'irai fair un tour sur la scene a minuit

A NICE IL Y A LA PRESSE PARISIENNE
Le Monde, Charlie hebdo, Libération qui parlent rarement (sinon jamais) des expositions qui se font à Nice, et des artistes qui créent dans leur ville au lieu de "monter" à Paris, mais se font largement l'écho d'expositions sans importance qui suscitent une réaction disproportionnée de la Mairie

À NICE IL Y A L'ESPACE MAGNAN qui aime le cinéma
et qui propose à partir de ce soir des films à ne pas rater de Debord etc.

À NICE, IL Y A AUSSI L'OMBRE D'ARMAN
Arman est important parce que ; si l'artiste est le miroir de son temps ; vu que notre époque est celui de l'objet qu'on fabrique en milliers d'exemplaires l'artiste le plus représentatif de notre temps est et restera Arman

C'EST CURIEUX MAIS QUAND QUELQU'UN DISPARAIT ON S'EN SOUVIENT ALORS

JE ME SOUVIENS
D'Arman, qui revenait a Nice de New York avec des informations
À redistribuer et qui, contrairement à Martial et à Yves aimait redistribuer ce qu'il savait (nous réveillant de notre torpeur niçoise)me disant « tu n'es pas au courant des happenings », il faut que je t'explique. En fait Arman a expliqué -aux niçois l'art - Duchamp - le ready-made - l'anthropologie

JE ME SOUVIENS
D'un Arman, qui dès qu'on parlait trop d'art prenait un plaisir certain à réduire l'art à un phénomène anthropologique presque mineur sur une échelle temps de l'espèce humaine
Et ensuite de la même main réduire l'espèce humaine à peu de chose sur l'échelle temps de l'univers et des galaxies

JE ME SOUVIENS
D'Arman au soleil sur une terrasse de bistro rue Félix Faure regardant les femmes passer et me disant un jour que j'avais perdu une amourette que rien dans l'univers ne se perdait ni énergie ni amour ni clefs

JE ME SOUVIENS D'ARMAN
passant devant le magasin avec Duchamp dans sa voiture
et moi lui déclarant : c'est un faux

JE ME SOUVIENS
d'Arman m'achetant la moitié de mon expo de chez
De la salle en 1970
et me disant ce qui compte dans ton travail c'est le sens


SURTOUT JE ME SOUVIENS D'UN ARMAN
Qui avait une jouissance à vivre, à aimer les femmes,
à aimer les objets qu'il trouvait, à aimer faire bouger la vie autour de lui

MERCI DONC A ARMAN POUR M'AVOIR MIS LE PIED A L'ETRIER
ET POUR AVOIR FAIT AVANCER A NICE LE SCHMILBLICK DE L'ART