-> retour à la liste <-

CULTURE MAYONNAISE

2005-11-25
Allez
Je me rejette à l'eau
Démangeaison ou poème
Avez-vous reçu
Ma lettre d'hier soir ?
« La réunion secrète »
ma lettre d'hier soir ?
concernant la « culture »
elle a planté au bout de 4 minutes
annie dit « c'est parce qu'elle était trop longue »
moi toujours parano ; je dis que
si vous ne l'avez pas reçue
C'est que moi je suis en « haut lieu »
dans leur liste « a surveiller »ET QUE

LE PREMIER DES TROIS POUVOIR A DIT :
non ! tu as vu ça !
ce Ben il crache dans la soupe
on ne peut pas le laisser faire
il nous sape 30 ans de manipulation
il faut arrêter l'envoi..

LE DEUXIEME POUVOIR A DIT
Te fais pas de soucis
La culture c'est du vent
pour quelle existe il faut qu elle passe a la tele
justement
il paraît qu 'il passe sur antenne deux
aux infos du soir ou ce soir ou demain ou dimanche
ça c'est plus louche
C'est peut etre pour le neutraliser

LE TROISIEME POUVOIR DIT A DIT
tu exagères Ben n'est pas dangereux
les jeunes l'aiment bien
il fait de la consommation anti-culturelle
et cela se vend
et puis ceux qui n'ont pas reçu sa lettre
iront la lire sur son site
déguisons-nous plutôt en situationnistes bobos
et allons enregistrer la réunion de ce soir.

AINSI IL FUT ENREGISTRE QUE CE SOIR LA :

L'HOMME AU KIOSQUE DIT :
C'est toujours la même chose
Pourquoi publie-t'on des revues d'art ?
Pour avoir raison.
Pour que les autres disent : vous avez vu
ils ont eu raison.
Tous veulent avoir raison.
C'est pas du nouveau

LE DIRECTEUR DE L'ECOLE D'ART DIT :
La culture on s'inscrit, on paye,
et les spécialistes viennent vous expliquer
comment comprendre l'art contemporain.
On peut choisir : l'abstraction, l'art et le langage,
l'art est mort, vive l'art !

L'ARTISTE LUCIDE RIT ET DIT :
Un jour on constatera que les artistes dits
d'art contemporain furent pour 90% d'entre eux,
des mous, des corrompus, des cireurs de bottes,
n'étant là que pour servir le pouvoir impérialiste
et jouer les "bénis oui oui"

L'EPICIER DU COIN DIT :
Il y a de plus en plus de Conservateurs nécrophages
qui vivent sur la gloire d'artistes morts.
Ils préfèrent les morts aux vivants et
bien sûr détestent leurs ayants droits.
Leurs expos sont les éternelles variations
autour des Picasso, Matisse, Léger etc où soi-disant
on découvre une variation nouvelle.

L'EXPLORATEUR DIT
Qui payera pour le Musée Esquimau et pour le Musée Dogon ?
J'ai peur de voir cela transformé en une énorme
entreprise de paternalisme. Les peuples continuant
de mourir à Paris on préservera leurs cultures
dans des vitrines Wilmouth.

L'ARTISTE BLASÉ DIT :
Parfois l'avant-garde fait exprès d'être nulle.
C'est de l'avant garde nulle.
Mais il faut, comme Jacques Lizène, le faire exprès.

LE DIRECTEUR DE REVUE DIT
Ce qui me fait suer c'est la mode des "remake".
On ne copie pas on remake.
On copie les artistes des années 63-67 en propre.

L'ARCHOLOGUE FLUXMAN DIT
Fluxus reste ce qu'il y a de plus nouveau
sur la scène CULTURELLE
Le reste c'est de l'erzatz comme diraient les Lettristes.

LE DOCTEUR PSYCHIATRE DIT :
La consommation culturelle est devenue folle,
on signe et vend l'eau,
on signe et vend l'air,
on signe et vend tout.

L'EMPLOYÉ DE BANQUE DIT :
Pourquoi se raconter des histoires ?
les artistes, pour gagner leur vie font le métier "d'artiste".
Ce sont pas des saints ni des martyrs
Ils veulent créer ils veulent la gloire mais
Ils doivent être rémunérés et donc l'argent compte pour eux.

LE GALERISTE EN FAILLITE DIT :
La culture est devenue synonyme de corvée, d'angoisse,
de stress, de jalousie, de dépression, d'argent,
de placement, de connaissance, de supériorité et pas
de bien-être et pourtant, au départ on nous avait parlé
de culture apportant du bien-être.

LA COUTURIERE DIT :
La culture est devenue un espace de bourrage de crânes,
elle remplace, pour la petite bourgeoisie,
le temps du tricot et des œuvres de charité.
Ca leur donne encore plus de complexe
de supériorité. Décidément Mao avait raison,
il faut les envoyer tous aux champs.
On devrait obliger les artistes, les collectionneurs,
les galeristes à faire des ménages une fois par semaine
dans les foyers de vie.

LE PRESIDENT DE LA TELE DIT
Le danger dans l'art contemporain aujourd'hui est une
forme d'autosatisfaction de l'art contemporain par lui-même
en se foutant complètement du public. Je crois que
l'autosatisfaction doit venir quand le public vous dit : vous
êtes mauvais ou vous êtes bon.

LE PRODUCTEUR DE HOLYWOOD DIT
Les grands artistes apparaissent quand le marché, le
pouvoir et les marchands ont besoin d'un grand artiste
de plus pour leur catalogue de produits disponibles.

L'ANTI DEMAGOGUE DIT :
Je vois poindre à l'horizon une nouvelle série d'artistes
martyrs. Il suffira que dans une municipalité un local soit
refusé à l'art contemporain pour
qu'ils se mettent à crier fasciste.

LE PENSEUR LIBRE DIT :
Rupture est un mot clef
on veut tous être des ruptures
ne pas jouer le jeu,
ne pas faire comme les autres.
C'est en cela qu'on est comme les autres
Donc pas des ruptures
Il suffit de feuilleter cent catalogues d'avant garde
pour voir que c'est toujours la même chose :
des variations sur le tout possible de Duchamp,
de Kandinsky et de l'argent.

LE SOSIE D'ALAIN GERARD SLAMA DIT
il faut à tout prix éradiquer la culture identitariste
celle qui prétend avoir des racines.

LE VOLEUR D'IDÉES DIT :
Non, je vous le dis il n'y a pas de différence entre les peintres de la Jeune Peinture Méditerranéenne,
ceux du Festival des Arts Plastiques, les cracs du Pop Art,
ou nos classiques contemporains Mathieu,
Matisse, Poliakoff, Picasso, etc.
Tout le monde fait la même chose.
Tout le monde accroche et décroche.
Tout le monde tourne autour de sa toile.
Tout le monde dit "Vous avez vu c'est moi qui ai fait cela »
Donc tous se ressemblent.
Il n'y a pas de différence entre Venet ou Balestra,
Arman ou Verdet. Le peintre de dimanche Ou moi

ENFIN CELUI QUI DOUTE TOUJOURS DIT
Cher nouveaux abonnés sachez que vous pouvez lire mes
anciennes newsletter sur mon site
http://www.ben-vautier.com/
à la rubrique « mes newsletter »
et que vous pouvez aussi vous désabonner en bas de page