-> retour à la liste <-

LE RALEUR

2005-12-10
Ben le raleur (poème)
On est tous à facettes
Voici donc
Une autre facette de Ben
Ben le râleur
Je ne devrais pas râler
Mais je râle
D'ailleurs Cela fait des mois
que j'ai envie
de râler pour râler
Ne pas être gentil
Être moi même
S'il le faut mesquin
Et pourtant
Quoique mon taux d'adrénaline
dépasse souvent 4 sur l'échelle de Richter
Je ne l'ai pas fait
Pourquoi ?
1- parce que trop lâche
2- parce que, comme Jésus, je pardonne
3- parce que je doute
4- parce que j'ai peur de passer pour raleur
Puis hier (une goutte de trop) je me suis dit
Stop Ben
La vie est trop courte pour la passer à ramper
Toi qui a écrit :
« C'est le courage qui compte »
Ne t'écrase plus
Râle (sois humain)
Sinon ils te prendront pour un mou
Et puis Ben si tu dis que ton art c'est le « quotidien »
Ce qui te prend la tête
Et te fais râler
Cela aussi c'est du quotidien
Donc voilà mon premier RALE

JE RALE
La galerie s'appelle : Lovers of Fine Art
ils sont à Gstaad en Suisse
Et ils vendent de l'art
Elle (belle dame) vient un jour dans mon atelier
m'achète deux tableaux, me demande de lui les envoyer
qu'elle les payera à réception
Je les envoie par mail box.
Avec facture tout en règle
Non seulement elle ne les paye pas
Mais 3 mois après
Ne répond pas
Et me raccroche au nez.
J'ai donné le dossier à un avocat, mais ça n'a servi à rien.
Cela dit Si après cette réclamation
Mme de « Lovers of Fine Art de Gstaadt
Me payait ou me retournait mes tableaux
je le signalerai dans ma prochaine news letter.


JE RALE
Drôle d'anecdote
Une maison de pub me fait venir à Paris exprès
Pour rencontrer les grands PDG fabricants de lunettes.
Des gens sympas réunion etc.
On discute - les idées fusent - on déjeune
Je leur propose même une idée :
Le beau est transparent (lunettes)
On visite un de leurs magasins
Ils me prennent les paramètres de ma vue
En retournant dans l'avion, je me dis
drôle d'affaire
je n'ai pas été rémunéré pour la journée
J'ai perdu mon temps
Ils vont au moins me faire cadeau d'une paire de lunettes
J'attends toujours

JE RALE PAS AVEC OUDIN
de la rue quincampoix
qui vient de me rendre et
payer deux pieces qui datent depuis 1993

JE RALE
Hughet de Neuchâtel :
Mec super sympa et cool nous étions même amis
Je ne vous raconte donc que la fin
C'est une histoire
Hughet aime mon travail
Fait une expo dans son local a Neuchatel
Je le soutient
Un jour il prend chez moi des plaques émaillées
Pas grand chose
Mais quand même
4 ans après il ne me les rend toujours pas
Je ne comprends pas
Je sais qu'il a eu des soucis mais ce n'est pas une raison.
Il aurait pu au moins écrire pour s'expliquer ou s'excuser
Mauvais karma
J'ai plus envie d'aller a Neuchâtel

JE RALE
Mon ami Galdin (qui reste et est toujours mon ami)
m'invite à aller à Monceaux les Mines
Et d'imaginer un projet de réhabilitation du lavoir des mines.
Nous y allons avec Maxime
on rencontre le responsable, un certain Didier,
je propose à Didier un projet
un peu utopique mais courageux
Transformer cet espace en un « centre des cultures ignorées »
ils disent oui : nous rvenons à Nice.
Maxime passe une semaine à créer le canevas du site
Et moi à faire des recherches et des dossiers
(Vous pourrez d'ailleurs bientôt le visiter sur mon site)
Cela me coûte 1000 euros et 5 jours de mon temps
Puis silence total- j'écris mais
Monceaux les mines ne répond plus
Plus signe de vie.
Un jour une copine, Diane me dit, j'ai vu sur le net qu'à
Montceaux les Mines il y a eu appel d'offres
Décidément je me fais des illusions.
Ils auraient au moins pu écrire pour me dire que mon projet ne les intéressait pas
Ceci étant je ne regrette rien car le travail de recherche fait
sur les peuples ignorés fut passionnant
et vas un jour me servir

J'ALLAIS raler a propos de la Fondation d'Emily Harvey ?
mais j'ai enfin des nouvelles
elle existe et je suppose que
Les tableaux que je lui ai laissés sont- inscrits
dans la Fondation ?
on ne me dit rien

JE RALE
Un jour j'achète un groupe électrogène
Parce que je me dis :
On ne sait jamais un tremblement de terre…
à la maison
Je n'arrive pas à le faire démarrer
Je le laisse dans un coin
Au bout d'un an
Panne de courant je veux m'en servir, il ne démarre pas
Je l'apporte à Outillage niçois du côté de Saint Roch
Je lui dis : il est neuf, je n'arrive pas à le faire démarrer
Il le garde un mois, je vais le récupérer et il me dit :
ça fait 184 euros et il me montre le démarreur
Là je comprends que je ne savais pas comment le faire démarrer parce que je ne savais pas où était le starter.
Je lui dis :
Je ne tiens pas à payer 184 euros pour apprendre où est le starter (j'ai impression qu'il me prend pour un Américain)
Je lui dis : vous pouvez le garder.
Je vous en fais cadeau car le même est à 125 euros à Métro. Par contre je ne retournerai pas chez lui.
Je lui avais aussi donné un karsher à réparer et il me le montre en 30 petits morceaux par terre. Irréparable.
Il me prend pour un Américain
j'ai le bourdon

BON J'ARRETE ET POURTANT JE RALE ENCORE
Oui j'ai encore au moins dix râles de cerf aux abois
en réserve dans ma tête d'angoissé
Et quelques colères aussi
Grenoble une histoire d'art dans la rue
Une histoire sordide de deux pianos que des musees mont empruntes
Paris un rigolo (qui se prend pour un expert)
Genève un marchand qui a des trous de mémoire
Et bien sur une liste de « qui ce qui oublient ce qu ils doivent Etc., etc


Pour mes nouveaux abonnés sachez que vous pouvez lire mes anciennes newsletter sur mon site
http://www.ben-vautier.com/
à la rubrique « mes newsletter »
et que vous pouvez aussi vous désabonner en bas de page
mais entre nous je vous conseil de vous désabonner que après trois lettres
parce que elles sont chaque fois différentes
Merci et bonne nuit
DEMAIN EST UN AUTRE JOUR
Ben dec 2005