-> retour à la liste <-

CA VAS ETRE ENNUYEUX

2004-07-10
JE SENS QUE JE VAIS ETRE ENNUYEUX
Le jour du vernissage, une exposition ne donne pas du tout
le même effet qu'un jour de semaine
C'est pas la même chose : la présence des artistes et des critiques transforme l'expo.
donc j'ai voulu hier retourner les voir
Surtout que demain à 18 heures j'ai propose à Kristof
un pour et contre les expos d'été à Nice et je compte faire cela sérieusement.

ALORS JE SENS QUE JE VAIS ETRE ENNUYEUX
Surtout pour quelqu'un qui ne connaît pas la cuisine de l'art contemporain
Mais tant pis
je me jette à l'eau
Deuxième visite de l'expo des MURS AU MAMAC DE NICE
ça donne
Anselmo pas nouveau 2/10
Venet du tape à l'oeil Figaro-ci Figaro-là 2/10
Armleder décevant 2/10 : le geste de refaire ce qu'un autre a fait ça prend plus
Leccia : séduisant à la première vision mais j'aurais préféré une
mer démontée 3/10 pas de message
Dian Hurst 2/10
Paolini 1/10
Buren : décoratif, encore une variation sans choc
Wiener : un bon texte
Kosuth : du réchauffé
Robert Morris : j'ai pensé que c'était du sous Ben
mais c'était du sous-Bataillard.
C'est néanmoins le seul qui a essayé de faire autre chose que ce qu'on attendait de lui
Richard Long : 2/10 je le préfère quand il marche et au sol
Tony Gragg : 3/10 amusant
Tremlet : 1/10 déjà vu
Morellet : 2/10 déjà vu
Sol Lewit : sous Dewasne 2/10
Blais : assez bon 4/10
Barry : C'est pas lui 1/10
Kounelis 5/10 parce que tout le monde regarde ces paquets
de cigarette en se disant : ça alors ils sont pleins !

JE SENS QUE JE VAIS CONTINUER A ETRE ENNUYEUX
Après j'ai filé en voiture avec Ludo et Annie à la
FONDATION MAEGHT
visite au pas de charge. J'aime bien les expositions à la Fondation
quand elles ont une fonction historique : Futurisme, Suprématisme etc
par contre cette expo sur l'écriture et l'art etc c'est du bateau.
C'est comme la chaussure dans l'art. Ils ont sorti leurs vieilleries
accommodées à la sauce d'été et comme il a fallu un thème, ils ont sorti quelques livres avec.
Impression générale : sauce 1910/1930 du déjà vu
sans aucun chef d'oeuvre sauf l'arbre de Matisse.
Dans une vitrine un poème de Reverdi : de la guimauve poétique insipide.
Seul texte poème fort celui de Rimbaud illustré par Germaine Richier (elle nulle)
Les dates des pièces : décevantes. Beaucoup de fins de carrières
Braque 61 Chagall 85,
en pleine période "je ne sais plus quoi faire sauf me répéter "
Les éternels Giacometti qui n'en finissent pas de sortir de la cave.
Vite je quitte la Fondation direction MOUANS SARTOUX


LA JE SENS QUE JE VAIS CONTINUER A ETRE ENNUYEUX
Sur le chemin pur embouteillage. Si j'étais Sempé je ferais un dessin humoristique
de 1000 voitures avançant lentement pendant des heures et un couple
dans une des voitures qui arrivent enfin au Centre d'Art contemporain,
passe une heure pour se garer parmi 1000 autres voitures, et enfin arrive
à l'exposition qui consiste en des formes d'une voiture mise au mur.
Mais passons à l'expo
La donation ne comporte pas de chef d'oeuvre mais un bon échantillonnage d'éditions
et quelques pièces moyennes bien présentées comme dans une école à des enfants.
Beaucoup plus grave encore est-ce la faute à mon Halzeimer ou à mon ignorance,
à l'exception d'une dizaine d'artistes, je me suis trompé dix fois sur les noms :
Exemple : tiens un Albers ! et hop c'était quelqu'un d'autre.
Seul Armleder ne m'a pas étonné dans la mesure où son nouveau truc
c'est de faire les travaux des autres.
Donc ils se ressemblent tous ils se copient tous
J'ai reconnu : Toroni, Viallat, Buren, Venet, Morellet
Honneger j'aime ses questions aux murs 7/10
Par contre son travail est trop proche de l'oeuvre du grand maître Suisse Chubac,
qui n'est d'ailleurs pas présent.
La seule bonne grande surprise a été de voir, à l'entrée,
un Cédric Tesseire de la série de celui que j'ai dans ma collection ainsi qu'un beau Thévenin
dans le jardin. Avaient-ils besoin d'un alibi régional ?

JE SENS QUE JE VAIS CONTINUER A ETRE ENNUYEUX
Car j'ai oublié de parler de l'Arte Povera au CHATEAU DE VENCE
Tout le monde aime ZIA alors on n'aime pas lui faire de la peine
mais L'ARTE POVERA commence à me pomper l'air
(belle pièce une pompe à air dans une expo)
Alors je n'ai rien à ajouter sur ce que j'ai écrit dans mon avant dernière
news letter (vous pouvez le lire sur mon site ) je dis entre autre
que le mouvement Art Pauvre était le mouvement le plus copieur de l'art contemporain.
Ceci étant, ils font de la bonne décoration et du bon décor de théâtre.
Ils avaient un bon coach dans Germano l'ex-Celant.
Et être copieur n'est pas grave tout le monde aujourd'hui se copie.
Décidément l’art contemporain m’emmerde, même le mien.

JE SENS QUE JE VAIS CONTINUER A ETRE ENNUYEUX
Il y a des gens qui, pour leurs vacances, vont à la plage.
Il y en a d'autres qui vont dans les musées. Je me mets à leur place :
rouler en voiture, parquer la voiture, regarder les oeuvres,
rentrer pour se coucher. Ca les rend heureux ?
mais surtout trouver une place pour garer sa voiture
Parking de la Fondation : trop petit trop plein 2/10
Parking Mouans Sartoux : 5/10
Parking du Mamac : 6/10
Parking de Vence souterrain : 4/10
Parking à la villa Arson 0/10 il y en a un mais pour des histoires mystérieuses
entre Education nationale ou autres on n'a pas le droit de s'y garer .

JE SENS QUE JE VAIS CONTINUER A ETRE SUPER ENNUYEUX
Car c'est la minute de l'auto promotion cher lecteur
Venez voir l'expo chez Ferrero 2 rue du congrès le 16 juillet à partir de 18 h 33
Je ne vais pas être aussi fort que Frédéric Roux mais pour vous attirer
j'ai mis un lit dans la vitrine, un paravent, des vêtements sexys.
L'invitation dit Ben et Nicolas en liberté mais qui est Nicolas ?
Nicolas est un personnage et un ami de longue date il y a plus dix ans de cela on a crée ensemble "l'entreprise de projets illimités" qui a, entre autres, proposé le congrès international de l'ennui ainsi que le club "Cela pourrait être pire" que vous pouvez consulter sur mon site ben-vautier.com. Quand nous nous rencontrons avec Nicolas notre conversation contient un mélange de provocation, d'angoisse, de vérité ,de doute ,de nihilisme, le tout baignant dans un humour noir profond. Un psy aurait du fil à retordre avec nous ; nous sommes tous les deux pessimistes par rapport à l'espèce humaine avec un mal être que ni lui ni moi arrivons à régler. Quand Nicolas arrive chez moi il klaxonne, j'ouvre le portail, et il sort de sa voiture des objets bizarres. Des objets qui portent parfois une signification à plusieurs lectures. Je lui demande le titre de la pièce et s'il ne me le donne pas je l'invente (ce sont les pièces co-signées). Quant à ma participation dans cette expo, j'ai fait un choix d'une trentaine d'œuvres et de textes contenant pessimisme et chaos que je résume en disant "oui la vie est tarabiscotée "
L'invitation dit aussi
"en liberté" et ajoute : IL Y AURA DE QUOI BOIRE - PARLER NE PAS ETRE D'ACCORD - RUMINER FLIRTER - ETRE POUR - ETRE CONTRERESTER SUR LE TROTTOIR - CHANGER D'AVIS - ACHETER - SE DEVETIR ETC...
Vous avez vu ce côté racoleur que j'ai ? C'est une honte.
A propos de la galerie Ferréro
Je crois que Ferrero, lui aimait l'art plus que l'argent
L'argent n'était pour lui qu'un prétexte
pour ne pas avoir l'air con aux yeux des bourgeois d'aimer l'art qui dérange