-> retour à la liste <-

PETITE REACTION

2006-07-04
JE FAIS SUIVRE A MA LISTE OCCITANE CETTE LETTRE RECU SUR LE NET ADRESSE AU PRESIDENT DE LA REGION L DE AQUITAINE LETTRE QUI DÉNONCE A JUSTE TITRE CETTE POLITIQUE DE L'AUTRUCHE DU POUVOIR QUI CONSISTE A OCCULTER LA CULTURE OCCITANE TOUT EN FAISANT SEMBLANT DE L'AIDER (DE LA PURE HYPOCRISIE)
JE NE SUIS PAS DU TOUT CONTRE L'IDEE DE DEFFENDRE LES DROIT DE TOUS LES PEUPLES MINORITAIRES DE GERER LEUR PROPRE DESTIIN MAIS LE FAIRE AU DETRIMENT DE L'UN DE SES PEUPLES QUE L'ON CONTINUE A NOYER ET A QUI ON REFUSE DE DONNER LES MOYENS POLITIQUES ET ECONOMIQUE POUR L'AIDER A PROMOUVOIR SA PROPRE LANGUE EST PURE HYPOCRISIE

Monsieur le Président,

Nous venons d'apprendre avec stupéfaction que l'assemblée régionale, sur votre proposition, s'apprête à voter 100 000 de subventions au Festival International des Peuples Autochtones (FIPAU), au chapitre des langues et cultures régionales.

Nous savons, en tant que responsables de structures régionales occitanes en Aquitaine, la difficulté à faire vivre et pérenniser nos actions en faveur de la langue et sa transmission en termes de création, formation, enseignement, édition, moyens de communication.
Nous savons aussi, vous sollicitant depuis de nombreuses années, les critères auxquels nous devons répondre pour être éligibles aux aides publiques de votre collectivité : représentativité régionale, action sur le long terme, aménagement et structuration du territoire, réponse à une demande du public, professionnalisation, travail en réseau...

Nous avons participé aux missions de concertation, de propositions et d'axes de travail pour les années à venir concernant la politique engagée par le Conseil régional d'Aquitaine en faveur des cultures et langues dites régionales.
Vous noterez que la quasi totalité de notre mouvement est absente, en total désaccord avec les objectifs, les modalités et les propositions des organisateurs du FIPAU. Il dénonce entre autres :
- la mise en spectacle de "l'autochtonité" sans une véritable mise en perspective historique et culturelle.
- une manifestation qui semble privilégier par une médiatisation à outrance, une image superficielle et folklorisée de ces cultures autochtones.
- la non prise en compte des demandes de ces peuples au niveau de leur langue, de leur enseignement et des modes de retransmission de leur culture.
- une vision occidentale qui ne montre ces peuples que sous un aspect primitif.

En quoi, monsieur le Président, ce festival des peuples autochtones (quel pléonasme !) correspond-il aux critères de votre assemblée en matière de cultures régionales aquitaines ? Quel intérêt à ce titre y a-il à subventionner un festival programmant des têtes d'affiches du show business caritatif international ?

Pour toutes ces raisons, que nous sommes prêts à développer avec vous, et croyant à la sincérité de la démarche de l'assemblée régionale sur sa volonté d'une politique publique concertée en faveur des langues et cultures régionales en Aquitaine, nous vous demandons expressément, Monsieur le Président, de bien vouloir reconsidérer votre proposition.

En ve hant aunor, Sénher President,