-> retour à la liste <-

LE DEBAT DU TAS

2006-09-07

LE TAS D'ESPRITS N'EST PAS UN DINER DE GALA (MAO)

Je suis content j'ai enfin trouvé le nœud du débat pour la soirée du 22 sur les limites de l'art du Tas d'Esprit

LE VOICI :

ENTRE
LE CARRE NOIR DE MALEVITCH,
LE FUTURISME DE MARINETTI,
LE DEPASSEMENT DE L'ART DE DEBORD,
LE PORTE BOUTEILLES DE DUCHAMP,
LES TRACTS DE DADA,
LE TABLEAU INFINITESIMAL D'ISOU,
LA MERDE DE MANZONI,
LE MONOCHROME ET LE VIDE DE KLEIN,
LE SILENCE DE CAGE,
L'EVENT DE GEORGE BRECHT,
LE « NO MORE ART » D'HENRY FLYNT,
LE « MOI BEN JE SIGNE » DU BEN DIEU
LE BAUHAUS
ET DEPUIS 20 ANS LA PRISE DE CONSCIENCE GENERALISE DU CUL DE SAC DU NOUVEAU QUI N'EST PLUS NOUVEAU,

LES QUESTIONS QU'ON SE POSE AU TAS D'ESPRITS SONT :

1ère question : est-ce qu'à travers ces pièces radicales, ces individus ont voulu dire « je suis le plus fort je ne fais pas comme les autres, j'arrête cette comédie de l'art » ?

2ème question : Pourquoi veulent-ils en finir avec l'art ? Pour être des supers artistes et gagner la course du « je suis allé plus loin que toi » ?

3ème question: si cela était le cas qui parmi eux ou d'autres est le plus fort ? le plus mégalo ? le plus prétentieux de la bande ?

4ème question :
En sachant qu'ils sont tous différents
quel critère adopter pour calculer l'importance de l'un par rapport à l'autre ?
la date (l'antériorité) ?
Le plus mégalo (Isou et Klein) ?
Le plus modeste (George Brecht) ?
Le plus Zen John Cage ?
Etc

5ème question : ce phénomène de recherche de dépassement de l'art est-il propre à la culture indo-européenne, dite d'art contemporain ou universelle c'est-à-dire propre à toutes les cultures du monde ?

6ème question:
Dans la mesure où cette recherche du « dépassement et de l'art » etc., ne concernerait qu'une petite partie du champ culturel humain, (la recherche du nouveau ne représentant qu'une branche dans le tout culturel)
la mort et le dépassement de l'art ne deviennent-ils pas des variations intellectuelles propres à l'avant garde ?
Par contre, la réalité culturelle (bien-être, manger, dormir, se souvenir, survivre, décorer, vouloir plaire etc) reste présente et nécessaire à la survie des communautés.

8ème point :
Bien que l'art contienne toujours de l'ego
ne pourrait-on pas supposer que l'ego n'est pas là que pour l'ego. Il est là parce qu'il contient la mémoire des peuples et les peuples en ont besoin. C'est comme si on enlevait les spaghettis aux Italiens, le Goulasch aux Russes, le couscous aux Arabes.

Voilà, je n'en dirai pas plus le débat du Tas d'Esprits est lancé
A vos marques….. partez !

QUELQUES AUTRES NOUVELLES DU TAS

Le Tas
Gino Di Maggio a une idée. Il aimerait qu'on loue un piano à queue, qu'on l'installe rue de Seine à la place d'une voiture et Danielle Lombardi viendrait y donner un concert de musique futuriste.
Donc il faut téléphoner à quelqu'un pour savoir combien coûterait la location d'un piano à queue etc ce serait superbe. L'adore l'idée
Moi je n'y arrive pas je suis débordé, il faudrait que quelqu'un le fasse. Pourquoi pas ?
Peut-être Vincent Normand ?


LE TAS ET LES AUTRES
Anne Poiré-Guallino M'ECRIT
Moi, ce que j'aime dans l'art, c'est qu'il n'ait pas de LIMITES, et... t'as
qu'à penser ce que tu veux, Ben... de tas en tas, c'est vachement bien,
l'absence de limites !!!
Au fait, pourquoi ne pas inviter les Guallino à cette grande expo illimitée
Bises souriantes
Anne Poiré-Guallino

Jean STARCK M'ECRIT sur le net
bientôt de nouveau à Shanghai Dada
rue Tai Kang lu 210 long
ancien quartier Français
inauguration d'un pur état d'esprits de deux mètres de hauteur, avec la participation de dada - art - cloche - Shanghai Dada - Dada Industrie - présence peu probable de BEN ainsi que celle du délégué français aux affaires culturelles.
PS/ Les artistes innocents sont les bienvenus. Picabia s'excuse de n'être pas là sa voiture est en réparation.
BIEN A VOUS AMICALEMENT
DADA ART CLOCHE
Jean STARCK <starck-yi@wanadoo.fr>

BEN BOUTIN M'ECRIT
J'en profite pour vous confirmer que je participe au TAS D'ESPRIT ! J'ai réservé une chambre à l'hôtel Louisiane pendant les 3 jours de l'événement et j'ai l'idée de faire une installation qui image ce qui se passe dans les hôtels lors des grandes foires d'art contemporain genre Basel, Miami, Frieze, et que vous connaissez forcément. Certaines
galeries exposent dans les chambres d'hôtels qui se trouvent en face du salon d'expo. Cela s'appelle le "OFF", un peu comme au festival d'Avignon.
Mon idée est d'étaler des tonnes de billets de 100 dollars qui jonchent le sol et le lit d'une chambre de l'hôtel Louisiane et de laisser la porte entr'ouverte. Comme si une transaction venait de se passer en douce dans cette chambre entre un galeriste et un collectionneur ; un
événement inconnu les obligeant à décamper en laissant les billets...mais pas l'oeuvre !
Je ferai un cliché en juillet pour vous montrer ce que ça donnera.
J'espère que ma participation vous plaira.
Je serai heureux de vous rencontrer à cette occasion.
Très cordialement,
Ben Boutin