-> retour à la liste <-

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION

2007-03-16

Je lis le net et
parce qu'il est impossible aujourd'hui d'éviter
le débat sur l'identité et la nation
et que presque tous les candidats nous disent qu'ils sont favorables à l'épanouissement des cultures et langues
dites minoritaires de France
je me gratte la tête ret elève certaines contradictions
les voici :

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION CHEZ SARKOZY ET DEMONSTRATION QU'IL EST JACOBIN LORSQUE le 8 mars à Caen il se déclare hostile à la ratification par la France de la Charte européenne des Langues régionales ?
"Non pas parce que je conteste les langues régionales, qu'au contraire je veux soutenir et développer, MAIS parce que je ne veux pas que demain un juge européen ayant une expérience historique du problème des minorités différente de la nôtre, puisse décider qu'une langue régionale doit être considérée comme langue de la République au même titre que le français.

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE
Chirac déclare être à 100 % pour un monde ou règnerait la DIVERSITÉ CULTURELLE mais refuse de ratifier la charte des langues minoritaires empêchant ainsi l'épanouissement de la diversité culturelle des langues peuples et cultures de France.

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION lorsque l'égalité républicaine proclame "on est tous égaux" mais que les Bretons, les Basques, les Corses, les Occitans etc ne peuvent pas parler leur langue, ni se servir de leur culture dans la vie publique mais doivent se servir obligatoirement et uniquement de la langue du maître qui les a un jour conquis : le Français.
où est donc l'égalité ?

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
lorsque Ségolène dit "c'est aux citoyens de décider de ce
qu'ils veulent "et qu'elle se prononce contre la création d'un département Basque voulu par les citoyens Basques de ce département ?
"Segolène Royal s'es prononciada contra lo despartament basque al debanar d'un discors prononciat as Anglet lo 02 de març de 2007. La demanda de l'espelida d'una institucion especificament basca, jos la forma d'un despartament desseparat del Bearn occitan, es fòrça anciana. Aquesta demanda èra ja mencionada dins las 110 proposicions de François Mitterrand. La promesa serà pas jamai estada tenguda."

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE
Hubert Coudurier décrit la langue
bretonne comme "cliniquement morte". et (dans le même temps ) son regret "que la Bretagne ne soit pas à la hauteur de la Catalogne, en raison d'un millénaire de centralisme (sic), et le rejet de ce qu'il décrit comme un risque d'enfermement identitaire. C'est de la
schizophrénie... du pur cynisme. ( LU SUR LE NET)

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE
pour sauver sa propre langue le provençal (partie de langue d'Oc) au lieu de se joindre à la manifestation unitaire pour les langues d'Oc à Béziers, certains font une autre manifestation à Arles, le même jour, permettant ainsi au pouvoir jacobin de diviser pour régner. Car il est clair que plus on sera nombreux à Béziers plus ils prendront notre revendication au sérieux. En plus le pouvoir central
et ses médias seront prompts à dire : ils ne sont même pas d'accord entre eux !

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
de constater que bien qu'en Europe et dans le monde les Etats nations qui montrent le plus de dynamisme économique sont ceux qui ont su décentraliser au maximum, la politique jacobine française continue à appliquer une politique économique et culturelle centraliste de sorte que 70 % du dynamisme économique du pays se situe en Ile de France ?

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE
80 % du budget pour la culture (payé par tous les Français de l'hexagone) est dépensé à Paris ou plus rarement en Province mais à partir de décisions prises à Paris ?

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
Lorsque les medias nationaux disent représenter la France entière mais que 90% d'entre eux sont produits à Paris et que toutes les décisions importantes concernant les medias sont prises à Paris par un pouvoir jacobin qui évite soigneusement de montrer que la France est habitée par
de 9 autres peuples ayant chacun un territoire linguistique qui lui est propre : la Corse, le pays Basque, l'Occitanie, la Catalogne du Nord, l'Alsace, la Bretagne ?

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
DANS CE TEXTE DU PCF QUE JE LIS SUR LEUR SITE
"Il est temps, pour donner tout son souffle à la décentralisation, de retrouver quelque chose de l'esprit originel de 1789 et 1793, qui voulait fusionner le principe de l'unité nationale et la libre détermination des collectivités territoriales démocratiques. Ce n'est pas avec L'ESPRIT JACOBIN NATIONAL et décentralisateur QU'IL FAUT ROMPRE, mais avec la perversion Bonapartiste et centralisatrice. Pas plus que l'importance grandissante d'un espace public européen, la responsabilité grandissante des collectivités publiques territoriales n'implique pas une moindre responsabilité de l'Etat national.
1. L'Etat demeure l'instrument de mise en oeuvre de la volonté collective nationale. Sous le contrôle renforcé du Parlement, il a pour mission de veiller aux cohérences des politiques territoriales. Il a pour devoir de maintenir l'égalité de traitement entre chaque habitant-e de notre pays "

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION CHEZ BOVE
lorsqu'il dit « C'est très important d'avoir deux langues. D'ailleurs c'est pour ça que dans toutes les régions de France, que ce soit au Pays Basque, en Occitanie, ou en Bretagne, les gens défendent leur langue parce que c'est une richesse pour les enfants d'avoir deux langues dès le berceau et c'est une ouverture sur la culture.
OUI mais que fait-il alors avec Mélanchon le jacobin qui lui, attaque les Diwan et refuse donc le Breton aux Bretons

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
lorsque Marine Le Pen refuse de ratifier la charte des langues minoritaires et dit " il ne faut donc pas perdre de vue les exigences du rétablissement de la Nation française et donc du maintien absolu du français comme seule langue officielle de l'Etat ».
mais laisse le FN courtiser en Alsace et en Occitanie les identités régionales ?

ET MEME AVEC BAYROU QUE JE CONSIDERE COMME LE MOINS CENTRALISTE DES CANDIDATS N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE D'UNE PART JE LIS QUE BAYROU
"Es lo sol candidat capable de dire perqué cal aver una politica lingüistica per las lengas de França, occitan, catalan, basco, còrse, breton, francic, elsacian, neerlandés, savosian, los dialectes del francés e las lengas creòlas, mai tanben la LSF e lo berbèr. ( el sap tota aquesta semantica especiala )
et il dit aussi :
« Je parle patois en général aux chevaux. Je leur parle béarnais. Je ne sais pas parler aux animaux en français. C'est une chose étrange et bizarre, c'est d'ailleurs la même chose pour les petits bébés () C'est une bizarrerie, je l'avoue. » (rires dans la salle).
Va t'il, s'il devient président de tous les français traiter les Occitans, les Basques, les Bretons etc en "braves petits bébés" ? Permettez-moi d'en avoir un peu peur

Je lis le net et
parce qu'il est impossible aujourd'hui d'éviter
le débat sur l'identité et la nation
et que presque tous les candidats nous disent qu'ils sont favorables à l'épanouissement des cultures et langues
dites minoritaires de France
je me gratte la tête et relève certaines contradictions
les voici :

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION CHEZ SARKOZY ET DEMONSTRATION QU'IL EST JACOBIN LORSQUE le 8 mars à Caen il se déclare hostile à la ratification par la France de la Charte européenne des Langues régionales ?
"Non pas parce que je conteste les langues régionales, qu'au contraire je veux soutenir et développer, MAIS parce que je ne veux pas que demain un juge européen ayant une expérience historique du problème des minorités différente de la nôtre, puisse décider qu'une langue régionale doit être considérée comme langue de la République au même titre que le français.

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE
Chirac déclare être à 100 % pour un monde ou règnerait la DIVERSITÉ CULTURELLE mais refuse de ratifier la charte des langues minoritaires empêchant ainsi l'épanouissement de la diversité culturelle des langues peuples et cultures de France.

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION lorsque l'égalité républicaine proclame "on est tous égaux" mais que les Bretons, les Basques, les Corses, les Occitans etc ne peuvent pas parler leur langue, ni se servir de leur culture dans la vie publique mais doivent se servir obligatoirement et uniquement de la langue du maître qui les a un jour conquis : le Français.
où est donc l'égalité ?

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
lorsque Ségolène dit "c'est aux citoyens de décider de ce
qu'ils veulent "et qu'elle se prononce contre la création d'un département Basque voulu par les citoyens Basques de ce département ?
"Segolène Royal s'es prononciada contra lo despartament basque al debanar d'un discors prononciat as Anglet lo 02 de març de 2007. La demanda de l'espelida d'una institucion especificament basca, jos la forma d'un despartament desseparat del Bearn occitan, es fòrça anciana. Aquesta demanda èra ja mencionada dins las 110 proposicions de François Mitterrand. La promesa serà pas jamai estada tenguda."

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE
Hubert Coudurier décrit la langue
bretonne comme "cliniquement morte". et (dans le même temps ) son regret "que la Bretagne ne soit pas à la hauteur de la Catalogne, en raison d'un millénaire de centralisme (sic), et le rejet de ce qu'il décrit comme un risque d'enfermement identitaire. C'est de la
schizophrénie... du pur cynisme. ( LU SUR LE NET)

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE
pour sauver sa propre langue le provençal (partie de langue d'Oc) au lieu de se joindre à la manifestation unitaire pour les langues d'Oc à Béziers, certains font une autre manifestation à Arles, le même jour, permettant ainsi au pouvoir jacobin de diviser pour régner. Car il est clair que plus on sera nombreux à Béziers plus ils prendront notre revendication au sérieux. En plus le pouvoir central
et ses médias seront prompts à dire : ils ne sont même pas d'accord entre eux !

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
de constater que bien qu'en Europe et dans le monde les Etats nations qui montrent le plus de dynamisme économique sont ceux qui ont su décentraliser au maximum, la politique jacobine française continue à appliquer une politique économique et culturelle centraliste de sorte que 70 % du dynamisme économique du pays se situe en Ile de France ?

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE
80 % du budget pour la culture (payé par tous les Français de l'hexagone) est dépensé à Paris ou plus rarement en Province mais à partir de décisions prises à Paris ?

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
Lorsque les medias nationaux disent représenter la France entière mais que 90% d'entre eux sont produits à Paris et que toutes les décisions importantes concernant les medias sont prises à Paris par un pouvoir jacobin qui évite soigneusement de montrer que la France est habitée par
de 9 autres peuples ayant chacun un territoire linguistique qui lui est propre : la Corse, le pays Basque, l'Occitanie, la Catalogne du Nord, l'Alsace, la Bretagne ?

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
DANS CE TEXTE DU PCF QUE JE LIS SUR LEUR SITE
"Il est temps, pour donner tout son souffle à la décentralisation, de retrouver quelque chose de l'esprit originel de 1789 et 1793, qui voulait fusionner le principe de l'unité nationale et la libre détermination des collectivités territoriales démocratiques. Ce n'est pas avec L'ESPRIT JACOBIN NATIONAL et décentralisateur QU'IL FAUT ROMPRE, mais avec la perversion Bonapartiste et centralisatrice. Pas plus que l'importance grandissante d'un espace public européen, la responsabilité grandissante des collectivités publiques territoriales n'implique pas une moindre responsabilité de l'Etat national.
1. L'Etat demeure l'instrument de mise en oeuvre de la volonté collective nationale. Sous le contrôle renforcé du Parlement, il a pour mission de veiller aux cohérences des politiques territoriales. Il a pour devoir de maintenir l'égalité de traitement entre chaque habitant-e de notre pays "

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION CHEZ BOVE
lorsqu'il dit « C'est très important d'avoir deux langues. D'ailleurs c'est pour ça que dans toutes les régions de France, que ce soit au Pays Basque, en Occitanie, ou en Bretagne, les gens défendent leur langue parce que c'est une richesse pour les enfants d'avoir deux langues dès le berceau et c'est une ouverture sur la culture.
OUI mais que fait-il alors avec Mélanchon le jacobin qui lui, attaque les Diwan et refuse donc le Breton aux Bretons

N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION
lorsque Marine Le Pen refuse de ratifier la charte des langues minoritaires et dit " il ne faut donc pas perdre de vue les exigences du rétablissement de la Nation française et donc du maintien absolu du français comme seule langue officielle de l'Etat ».
mais laisse le FN courtiser en Alsace et en Occitanie les identités régionales ?

ET MEME AVEC BAYROU QUE JE CONSIDERE COMME LE MOINS CENTRALISTE DES CANDIDATS N'Y A T'IL PAS CONTRADICTION LORSQUE D'UNE PART JE LIS QUE BAYROU
"Es lo sol candidat capable de dire perqué cal aver una politica lingüistica per las lengas de França, occitan, catalan, basco, còrse, breton, francic, elsacian, neerlandés, savosian, los dialectes del francés e las lengas creòlas, mai tanben la LSF e lo berbèr. ( el sap tota aquesta semantica especiala )
et il dit aussi :
« Je parle patois en général aux chevaux. Je leur parle béarnais. Je ne sais pas parler aux animaux en français. C'est une chose étrange et bizarre, c'est d'ailleurs la même chose pour les petits bébés () C'est une bizarrerie, je l'avoue. » (rires dans la salle).
Va t'il, s'il devient président de tous les français traiter les Occitans, les Basques, les Bretons etc en "braves petits bébés" ? Permettez-moi d'en avoir un peu peur


DE TOUTES FAÇONS ; DERNIERE CONTRADICTION
j'irai demain à la manif de Béziers, pour défendre l'Occitan
Là bas on me demandera certainement
dica mi l'amic ben
Ben toi qui viens pour défendre l'Occitan est-ce que tu le parles ?
honteux je répondrai
non saber lou parlé ma lo compres
puis j'ajouterai
je suis ici pour défendre toutes les langues
le Basque, le Corse, le Flamand, le Berbère, l'Inouit
parce que chacune est une vision du monde et les voir disparaître serait triste.