-> retour à la liste <-

CHACUN SON AVIS

2009-09-24

Bonjour
Certains d'entre vous seront surpris de recevoir
une partie de cette lettre pour la deuxième fois
Je vais vous expliquer
le premier envoi était destiné à ma liste Occitanie
Celui-ci est pour ma liste « ethnologues »
Si vous la recevez en double
c'est que vous êtes sur les deux listes
voilà je vous demande de m'excuser
du dérangement.
Ben vautier
Je vous rappelle que vous pouvez vous désabonner en bas de page


Bonjour
A peine envoyée ma dernière newsletter
Je reçois le reproche de trop parler d'ego et d'art
et d'oublier mon combat pour les peuples minoritaires
Combat pour lequel tout le monde sait que je suis un Don Quichotte
Vous avez raison et je me sens coupable
et pour y remédier voici
une suite en vrac de brèves réactions épidermiques
avec, à la fin, une proposition de débat.


D'APRES MOI
D'après moi l'ethnisme (la théorie géopolitique linguistique de FONTAN) gagne dans le monde beaucoup de terrain.
Comparé à il y a trente ans, c'est presque un déferlement. Pas un seul journal de politique internationale qui, quand il publie la carte d'un état, ne prend pas en compte la réalité des langues et des ethnies. Je me souviens, il y a une trentaine d'années, je lisais le Monde avec des ciseaux pour découper les informations sur les peuples que je trouvais rarement - Aujourd'hui je suis obligé de tout garder.



D'APRES MOI
Chavez liberticide ou libérateur ?
Chavez, je suis toujours pour
Oliver Stone fait un film sur lui « South of the border »
Je suis pour.
La presse française est ambiguë avec lui
Je pencherais pour l'impression qu'elle désinforme plutôt qu'elle informe à propos de Chavez

D'APRES MOI
Le grand responsable de tous les conflits entre groupes humains ce n'est pas qu'il y ait des bons et des méchants et que les méchants soient automatiquement méchants mais qu'il existe un « engrenage de survie » dans lequel des individus et des communautés linguistiques sont pris et qui les entraîne automatiquement dans un mécanisme darwinien « survival of the fitest » à tuer, à faire des guerres (et devenir méchants)
Le pire c'est qu'aujourd'hui en 2009 tous les ingrédients de cet engrenage qui nous entraîne vers de futurs petits et grands conflits sont toujours en place et même si les pouvoirs politiques en prennent conscience, il est difficile d'aller à contre courant

D'APRES MOI
Obama, bientôt la fin d'une illusion obligatoire
On ne peut pas être à la tête d'une puissance impérialiste sans être impérialiste
Ceci étant je suis toujours pour Obama.

D'APRES MOI
Bien que la théorie ethniste de Fontan date des années 58 et 60
et qu'entre temps le monde ait changé,
bien qu'une très grande partie des changements conflits géopolitiques qui ont eu lieu depuis 1960 donnent raison à François Fontan (et je peux le démontrer)
bien que de plus en plus des intellectuels se servent des théories de Fontan, il n'y a pas eu reconnaissance par l'intelligentsia européenne et des USA de la justesse de l'analyse Fontanienne de la dynamique des peuples.

D'APRES MOI
Le monde bouge, les dynamiques du changement sont réelles : éducation, université, croissance etc. Mais Darwin est aussi toujours là et tant que Darwin sera là
cela voudra-t-il dire qu'on est dans la jungle même si la jungle s'organise ?

D'APRES MOI
Face aux idées de Francis Foukouyama et de Samuel Huntington
Fontan gagne dans les faits
c'est-à-dire que ce qui se passe dans le monde lui donne raison et donne tort aux autres.

D'APRES MOI
en Afghanistan pour résoudre le conflit
il faut accepter la création d'un Pachtounistan
ce qui n'arrange peut-être pas les Pakistanais ni les Tadjiks mais donne raison à Fontan

D'APRES MOI
Lorsque l'Occident réclame plus de démocratie au Zimbabwe chez Mugabe, à Cuba chez Castro, au Venezuela chez Chavez, en Libye chez Kadhafi, et que ceux-ci la refusent parce qu'ils disent que ça permettrait, au travers des ONG une presse soi-disant libre, et l'arme économique d'un commerce sans frontière, d'infiltrer et de recoloniser le pays économiquement et politiquement. Je suis parfois d'accord

D'APRES MOI
Il est impossible d'inverser les dynamiques de l'engrenage
Survie = ego = peuple = langue = survie (l'ensemble pris dans un contexte temps espace)
Le propre de cet engrenage est qu'il ne peut pas s'arrêter. Un rouage entraînant l'autre.
Donc lorsque l'engrenage débouche sur un conflit, on essaye d'inverser ou de trouver une solution.
Il n'y a là que la possibilité d'ajouter un engrenage de plus tournant dans le même sens. Ca a l'air un peu abstrait mais c'est démontrable

D'APRES MOI
Sur le plan proprement dit de l'Occitanie politique
Fontan gagne du terrain
A chaque fois qu'un débat tourne autour de l'avenir et de l'Occitanie la position de Fontan est présente souvent rejetée mais toujours présente et incontournable.
On a beau essayer de l'ignorer, il est au milieu du chemin
non seulement de l'Occitanie mais
pour 90 % des conflits ethniques dans le monde.
C'est comme une évidence qu'on essaye d'éviter mais qui
est toujours là

D'APRES MOI
La politique extérieure d'un état devient inconséquente quand elle ne prévoit pas ce qui va arriver qui, pourtant, est simple à prévoir car inévitable.
Deux exemples : la guerre en Irak : croire que les Irakiens allaient accueillir les Américains à bras ouverts était vraiment ridicule.
Presque toutes les prévisions de Fontan, qui à l'époque paraissaient incroyables, se sont révélées vraies.

D'APRES MOI
Il n'y aura pas de choc de civilisations parce que dans les civilisations que Foukouyama nous propose, il y a des peuples différents qui s'oppriment les uns les autres à l'intérieur de ces civilisations.
Les Musulmans ont beau être unis par leur côté Musulman un Musulman Berbère n'est pas un Musulman Iranien, un Musulman Iranien n'est pas un Musulman Arabe. Ils peuvent aussi se faire la guerre. La seule distinction que je vois, et d'ici à 20 ans nous y arriverons, sont les distinctions linguistiques : là où il y a un peuple il y a une langue et c'est Fontan qui aura eu raison.

D'APRES MOI ET J'AI PEUT ETRE TORT
Selon 80% des medias Il y a un an de cela Mugabe était un monstre qui affamait et tuait sa population etc.
Comme on n'a pas réussi à le dégommer parce que les Etats Africains l'ont soutenu, aujourd'hui on parle de lever les sanctions économiques contre le Zimbabwe. Curieux mais cela passe presque inaperçu dans la presse. C'est difficile à l'Occident de faire son mea culpa.

D'APRES MOI
L'universalisme cache souvent l'impérialisme
Car c'est vouloir que l'autre soit comme vous, imaginer qu'il sera meilleur s'il vous ressemble. L'anti-
colonialisme exotique est une histoire de se donner bonne conscience.
Ce que je reproche à Césaire, et à Chamoiseau c'est qu'ils ont pendant longtemps eu peur du mot « indépendance »

D'APRES MOI
Quand je lis que ça ne va pas toujours très bien entre l'Allemagne de l'Est et celle de l'Ouest, vingt ans après la démolition du mur,
je me demande jusqu'à quel point la frontière linguistique entre le Plaatdeutch et le Deutsch ne serait pas une partie de l'explication.

D'APRES MOI
Souvent à la télé, on nous montre des individus
qui ont réussi socialement dans un environnement ethnique qui n'est pas le leur. On dit d'eux qu'ils se sont mondialisés. Cela ne sous-entend pas que les peuples dont ils sont issus se sont mondialisés. Un Tibétain qui devient Broker à New York ne sous-entend pas que le peuple Tibétain n'existe pas.

D'APRES MOI
J'approuve le Conseil de l'Europe quand il critique le Gouvernement Turc pour non-respect des droits de l'homme (de la minorité Kurde)
Mais pourquoi ne critique-t-il pas l'Espagne pour les mêmes raisons quand ils interdisent Batasuna ?

D'APRES MOI
Le « repli identitaire » est Interprété presque toujours négativement.
Ne peut-on pas le considérer comme une forme de dynamique de survie quand il est le fait d'un peuple qui est train de se faire assimiler et de disparaître ?

D'APRES MOI
Je le répète, dans la mesure où il y a un peuple Abkhaze et Ossète et une langue Ossète et Abkhaze ils ont le droit à gérer leur propre destin politique et culturel donc je suis pour leur indépendance.

D'APRES MOI
SI la Roumanie est le pays où il y a le plus de Roms, presque 30 % de la population c'est-à-dire 3 millions de Roms Fontan avait raison quand il disait que s'il y avait un espace où ils se sentiraient chez eux c'est bien en Roumanie. Donc je suis pour la constitution d'un
D'un territoire autonome Rom en Roumanie

D'APRES MOI
Je lis dans Le Monde qu'il y a un conflit linguistique entre Hongrois et Slovaques sur un territoire qui borde les deux Etats Fontan a encore raison. Seule solution : faire un référendum sur le territoire, tous les trois ans jusqu'à un vote de plus de 70 % en faveur d'une des deux langues. Ne pas le faire c'est accepter l'idée que l'une des deux langues domine l'autre avec pour conséquence possible, l'expulsion d'une population autochtone.

D'APRES MOI
Finkelkraut, Bernard Henri Lévy, Gluksman, Onfray etc en politique extérieure ont presque toujours tort
parce que leur vision du monde est fausse et se contredit.
Tout en se targuant d'être pour la décolonisation,
contre les impérialismes, pour la libération des peuples,
ils restent, des universalistes néo-colonialistes inconscients aveugles et sourds en ce qui concerne ce qui se passe devant leur porte : les mouvements séparatistes Basque, Breton, Corse etc.

D'APRES MOI
Le Gouvernement Français qui demande à tout bout de champ à tout le monde des rapports devrait me demander de réaliser un rapport contenant une analyse des dynamiques linguistiques dans le monde.
Pourquoi ?
Parce qu'elle manque
80 % des rapports concernent le social, l'économie, la
puissance militaire, mais rarement les dynamiques ethniques et linguistiques.
Aujourd'hui, sauf pour les Québécois et la CIA, qui sur le net indiquent assez souvent la composition ethnique d'un Etat,
la France ne le fait pas parce que ce n'est pas dans ses habitudes. Elle a tort car aujourd'hui presque tous les conflits sont à base d'une dynamique linguistique et il faut les prévoir, dans la mesure où il vaut mieux devancer une situation que de la subir. Un tel rapport permettrait peut-être d'éviter des tensions inutiles.

D'APRES MOI
Nous constatons que les villes s'agrandissent, les campagnes se désertifient. Une ville comme Mexico, 14 millions d'habitants (2 fois la population de la Suisse) New York, Londres, Paris…etc.
Cette urbanisation s'accompagne d'un communautarisme effectif (quartiers Chinois, Arabe, Berbère, Noir etc)
François Fontan a raison quand il dit que les langues et les communautés existent. Cependant pour reconnaître, pour consolider, affirmer leur existence, leur réalité, il serait nécessaire d'adopter une charte des peuples minoritaires dans les villes (leur accordant une certaine autonomie pour la gestion et la préservation de leurs cultures et langues)
En pratique ça pourrait donner un quartier Berbère, un quartier Sénégalais, un quartier Peul... etc qui s'occuperaient d'enseigner leurs langues et cultures. (leurs langues en deuxième langue). Ils auraient une radio et une télé locale diffusant dans leur quartier des chaînes et des informations de leur pays d'origine.
Cette charte internationale ne pourrait pas être remise en question par l'Etat hébergeur dans la mesure où cette autonomie se maintiendrait dans le cadre d'une charte internationale (la communauté n'aurait pas le droit de rentrer en conflit avec la politique extérieure de l'Etat hébergeur)
Je ne serais pas d'accord avec Sarkozy s'il disait : oubliez votre langue et votre culture et intégrez-vous à la nôtre
Par contre, quand Sarkozy dit : il faut apprendre le français avant d'arriver en France il a raison mais il ne faut pas que ça sous-entende qu'il faille oublier sa propre langue et sa culture.

D'APRES MOI
François Fontan ne concevait les relations internationales qu'à partir de situations d'indépendance avec tous ses
corollaires : guerre d'indépendance et acquisition de cette indépendance même à travers la lutte armée. Moi je pense qu'on peut, aujourd'hui, concevoir des situations de paliers
décentralisation, autonomie, accords bi-latéraux etc.

D'APRES MOI
C'est triste à dire mais il n'y a pas ou très peu d'états puissants qui ne soient pas responsables de crime contre l'humanité.

D'APRES MOI
Question ONG quelle que soit l'aide qu'on donne aux autres, aussi nécessaire qu'elle soit, elle contient toujours une forme de perte d'indépendance, pour celui qui la reçoit et d'impérialisme pour celui qui la donne.

D'APRES MOI
En ce qui concerne les situations difficiles dans les quartiers (immigration) bien que depuis 20 ans tous les deux ou trois ans un ministre s'efforce de trouver une solution, on dirait que ça s'envenime.
Mon analyse d'il y a 20 ans reste donc valable :
1- Abandonner la politique d'assimilation et d'intégration à tout prix.
2- reconnaissance des différences et droits culturels linguistiques : pouvoir rester Berbère et Français à la fois, Arabe et Français à la fois, Breton et Français à la fois.
3 - donner aux notables des communautés des responsabilités sur les jeunes de leur communauté.

D'APRES MOI
Le début de l'engrenage de la deuxième guerre mondiale, c'est une Allemagne humiliée par le traité de Versailles voulant récupérer des territoires où la population parle l'allemand donc est Allemande. Ce qui rend compréhensible une population Allemande plébiscitant un homme qui lui dit « nous allons retrouver notre honneur et récupérer les territoires qui étaient Allemands ». Si on insère à cette situation le contexte de l'époque où l'Angleterre et la France possèdaient des empires coloniaux, tous les éléments sont en place pour un engrenage irréversible menant à un conflit.

D'APRES MOI
(ENCORE UNE IDEE UTOPIQUE A LA BEN)
La vie des hommes et femmes politiques en Europe et dans le monde entier est parsemée de scandales, d'entourloupes, de croche pattes, entre eux pour avoir du pouvoir. Quand on lit des biographies d'hommes politiques, quels qu'ils soient, Churchill, Henry IV, la Reine Elisabeth, Chirac, Mitterrand, il y a presque toujours deux facettes :
L'homme politique ambitieux qui se bat avec et parfois contre son entourage pour garder le pouvoir et le politique qui se bat au service d'une communauté, d'un peuple, d'une nation
Je me demande si cette manière de gouverner ne pourrait pas être remplacée par un mécanisme presque robotique.
Ce serait un ROBOT INFORMATIQUE qui proposerait des solutions après avoir pris en compte la nécessité de survie de la langue et la culture du peuple dont il est mandataire par rapport au bien être général de la population mondiale dont il serait aussi mandataire.
Il y aurait autant de robots que de peuples et l'ensemble de ces robots serait responsable et devrait se mettre d'accord pour les décisions communes relatives au bien être de l'espèce humaine.
(Je répète ces robots seraient là pour éliminer le danger de la paranoïa égotique individuelle (Staline, Hitler, Mao etc.)
Bien que tiraillés par des envies d'impérialisme égotique
l'Unesco et les Nations Unies sont pour le moment ce qu'il y a de mieux (le moindre mal pour éviter conflits et génocides en supposant qu'ils avancent petit à petit vers une charte du droit des peuples et individus).
Bien sûr, les chances d'une telle situation sont minces dans la mesure où les nations unies sont composées de peuples cherchant à survivre à travers leur propre impérialisme. (la conquête et la compétition avec l'autre)

POUR CONCLURE CETTE LETTRE PARLONS DE MOI
ET DE MON DERNIER UTOPIE
Je suis vieux, plus de 74 ans
je ne milite politiquement dans aucun parti
mais parce que j'aime donner mon avis sur ce qui se passe dans le monde et que je défends les idées de François Fontan (pas toutes)
Avant de mourir je me propose d'acquérir la maison de Francois Fontan à « Fraysse - Frassino » en Italie occitane (province de Cuneo) où il a vécu la fin de sa vie et qui est à vendre à un prix très raisonnable pour en faire le siège d'une association amicale non militante à la mémoire de François Fontan qui aurait pour but des rencontres pour discuter et débattre démocratiquement « pour ou contre » les idées de François Fontan et de sa vision du monde ainsi que de comparer ses idées, ses propositions pour l'avenir avec celle d'autres intellectuels, tel que Finkelkraut, Francis Foukouyama, Samuel Huntington, Guy Debord, Bernard Henry Levy, Chomsky, Robert Morin, Al gore, Umberto Eco, Tarik Ramadan, Jacques Attali, Roland Breton, Claude Levy Strauss, Levic Jessel etc. etc.
La maison est extraordinaire un peu comme la « Monte veritas » de Szeemann.
Elle ferait office d'espace de rencontres. Cependant aujourd'hui c'est aussi sur le net et grâce au net que ce débat d'idées pourra avoir lieu.
Voici donc les questions que j'avais préparées pour le débat de Rodez.

LE DEBAT
Dans le cadre du droit de la liberté des peuples
à gérer leur propre destin sur leur propre territoire linguistique
je suis pour que tout peuple puisse récupérer et lutter pour ce droit qui lui est refusé

Ce droit est-il valable pour
tous les mouvements de libération partout dans le monde
Mapuches - Assams - Tamouls - Tibétains - Kurdes
Ossètes - Corses - Basques etc etc

Ceci étant
En partant du principe que nous cherchons tous à avoir pour résultat le moins de morts possible causés par des conflits
entre communautés humaines,
Voici une série de questions que j'aurais aimé poser à Fontan 50 ans après la rédaction de la théorie ethniste
et que je pose aux Fontaniens d'aujourd'hui
Hilaire, Ressaire, Veyrac, Barral etc.mais aussi à tous les autres intellectuels qui, dans leurs ouvrages nous propose des visions du monde Finkelkraut, Francis Foukouyama, Samuel Huntington, Bernard Henry Levy, Chomsky, Robert Morin, Al Gore, Umberto Eco, Tarik Ramadan, Jacques Attali, Roland Breton, Levic Jessel

QUESTION 1
Pour éviter des conflits après la deuxième guerre mondiale
il fut décidé qu'on ne toucherait
pas à l'intégrité des Etats Nations c'est-à-dire à leurs frontières.
Est-ce que cela fut une bonne chose ou une erreur ?
N'aurait-il pas été préférable de proposer
un droit inaliénable à l'autodétermination par référendum
de toute population linguistique sur son territoire ?

QUESTION 2
Nous sommes d'accord sur le fait que les langues et cultures
existent et aussi pour leur droit imprescriptible à l'autonomie mais
la refonte des frontières étatiques, comme le proposait Fontan, est-elle un passage obligatoire ?
Ne peut-on pas concevoir une situation de libération des peuples à l'intérieur des frontières actuelles
à partir d'accords internationaux pris dans le cadre
de regroupement des Etats nations (fédération Europe etc)
et par la réalisation d'une charte des droits des peuples etc.

QUESTION 3
Si l'explication suivante :
90% de tous les conflits ethniques
découlent de rapports de forces (impérialisme)
entre nations (peuples et langues)
la solution ne serait-elle pasla creation et l'observation stricte
d'une charte des « droits de l'homme »
qui prendrait en compte « les droits des peuples ? »

QUESTION 4
Que fait-on en ce qui concerne l'envie de retour de populations
sur des territoires linguistiques, qui leur appartenaient ?
est-elle légitime ? qui décide ?

QUESTION 5
A quel moment décide-t-on si un peuple a le droit
de revendiquer son autonomie face à une situation d'assimilation
qu'il a subie et qui semble, pour le dominant, réussie ?



Voila si vous ne me prenez pas trop au sérieux
ce n'est pas grave ,'J'adore gratter …douter-- me poser des questions etc

BEN SEPTEMBRE 2009