-> retour à la liste <-

LART CEST LA JUNGLE

2014-04-25
Bonjour me revoilà
Je regarde la montre sur l’écran
il est 15 h 10
Bientôt je m’arrête
Ce ne sont que des mots
Une suite non stop de mots
il faut avoir quelque chose à dire
tout est dans ma tête
rien ne sort

Je vais commencer par
Paris
Ensuite
Nice culture
et puis Ben sur Ben
enfin j’irai me coucher
ca vous va ?

PARIS
Ben chez Laurent Strouk
Bien que fatigué
j’aime bien l’accrochage (allez y voir)
Comme les boxeurs je reprends de l’énergie sur le ring.
Il y a beaucoup de monde
Mais aussi beaucoup d’absents
Laurent distribue le catalogue à tout le monde
C’est pas gentil pour moi qui, cabotin, dois les signer
J’aurai préféré un vrai débat
Ludo installe un carré au sol et je danse le tango.
Les yeux dans les yeux
Belle comédie de mannequins Ukrainiens.
J’avais imaginé le défilé de mannequins avec Lam et ses copines.
Au lieu de cela Laurent a fait venir par avion d’Ukraine 4 mannequins : Galina, Davina, Victoria et Alona
Toutes très belles
bien sûr, répétition prévue à 5h1/2 et elles n’étaient pas là avant 7 h
un peu mystérieuses
Je me demande si elles
sont vraiment venues de Kiev
La table à boules de Partouche a du succès.
Je n’avais jamais pensé qu’une boule prenait tant de temps
à se poser sur son chiffre
Il manquait des assiettes à casser pour ma pièce
« fuck war, fuck art.. »
J’écris au premier étage
un bon texte au mur
le voici :
« En ce temps là Ben vint chez Laurent et dit
l’art est une partie de poker
Celui qui bluffe gagne
L’engrenage est en marche
Pouvoir, gloire, argent, ego, sexe, cynisme.
Le nouveau n’est plus nouveau
Je joue à qui perd gagne
Et je perds
Donc je gagne
J’essaye de m’en foutre mais je n’arrive pas
Oui mais comme
dit Nietzsche « sois toi-même »
(plus profond qu’il n’y paraît)

PARIS AU VERNISSAGE
On me dit : Pasqua va venir te voir,
Et t’apporter la contradiction
il n’est pas d’accord avec toi.
Mais il n’est pas venu
Combas et Geneviève sont venus
Ça m’a fait vraiment plaisir

PARIS
Avec Eva nous sommes allés sur les Champs Elysées acheter chez Zara des shorts aux mannequins
(qu’elles n’ont jamais mis)
et une bouteille de Whisky pour mon coin Ben cool man cool
Il faudra le remettre dans le globe.

PARIS
Liliane Vincy m’a vexé
elle a dit que mon expo chez elle était moins belle
que celle de Laurent Strouk
elle nas pas compris que avec Satie et Guy Debord
ce n’est pas la même partie


PARIS
En attendant que Laurent vienne ouvrir à 10h15
je me balade dans l’avenue Matignon
du Street art
du Bernard Buffet
du design

RENCONTRE AVEC LEA (Eléonore Nitzchke)
Belle femme, excitée, envahissante,
un peu grosse
elle se balade avec un bijou qu’elle dit de Calder
et elle aimerait photographier tout le monde avec.

PARIS BROLLY
Je ne suis pas passé voir Brolly
parce qu’il m’a déçu après m’avoir commandé une pièce
« c’est la joie »
et qu’il n’a pas honoré sa commande.

PARIS MATIGNON
Jérôme de Noirmont a fermé sa galerie avenue Matignon
j’adore les yeux de sa femme, Emmanuelle.
il dit qu’il a placé ses artistes
en vérité ce sont les autres marchands
qui comme des oiseaux de proie
les lui ont pris

PARIS
Des artistes que j’aime
et que (si Gagossian si intéressait
leur côte monterait de suite) sont
Ernest t
Jonier Marin
(pas trop connus)

PARIS
J’ai acheté à Sanguine pour 400 euros
un tableau de Ambony Bamilaf Timothée
un naïf d’Afrique.
A propos de la galerie Sanguine
bien que INCOGNITO soit
la plus petite galerie de Paris
elle mesure 1m SUR 3 (à peine un couloir)
elle a plus de sens de l’art
que beaucoup de galeries qui ont 10 fois cette surface.
dans la nature elle serait la tanière d’un renard.

PARIS
Une des différences entre Templon et Laurent Strouk
c’est que Laurent donne ses catalogues
et Templon les vend 30 E

PARIS
A Drawing Now
Youri a plus vendu Jean Luc Parant
que du Ben (que trois dessins)
ce que j’aime chez Parant c’est son amour de Dada
et des femmes


PARIS
Laurent aime les citations de Confucius
encore un sage qui disait tout et son contraire

PARIS
J’achète l’Idiot international
dans la rue de Seine
en me rappelant de Jean Edern Hallier

PARIS
Je suis à l’hôtel Louisiane
Pas de télé dans les chambres et le Wifi marche à peine
Je n’ai pas eu droit à ma chambre ronde,
ils tournaient un film dedans.

PARIS
La fille de Papillon, Marion Papillon lance une opération
de récupération de collectionneurs sponsorisée par Ricard qui s’appelle « choices » Le but est de récupérer les collectionneurs qui ont abandonné les galeries
pour les salles de ventes
Pourquoi pas faire des ventes aux enchères dans les galeries ?

PARIS
Je visite enfin la galerie de Gagossian
Depuis qu’on m’en parle. !
Ce qui impressionne chez Gagossian c’est que les œuvres sont accrochées sans titre, sans le nom de l’artiste, et sans le prix
On est censé être supérieur et tout deviner ?
Par contre à chaque étage 3 ordinateurs, 1 vigile, une secrétaire
Je suis néanmoins content. Je reconnais un Manzoni mais celui que j’ai vendu à Otto Hahn était plus beau, un Sol Lewit acheté à Flash Art (papier plié)
Gagossian expose Pierrot Galia 1/10
Le chien empaillé dans la vitrine aurait été mieux placé à l’entrée dans le couloir.
C’est l’image que j’ai en me baladant dans Wall Street un dimanche : tout est désert sauf pour les gardiens avec un chien montrant ses dents
J’ai beaucoup aimé le titre de son livre pas en vente : « How to jump of the roof and not eat the ground »

PARIS
COMBAS me fascine toujours.
Il est ce qu’il est,
il dit ce qu’il pense
Il vit avec ses fantasmes.
Il parle de sa vie de tous les jours
comme dans un livre ouvert
une toile de sa femme Geneviève
très belle.

PARIS
à l’Hôtel Louisiane. Je rencontre
Gary chambre 2
Avec sa grande fresque de bordel
J’en achète une partie pour la mettre dans mon expo à
Montpellier sur Ben sexe maniaque (si elle a lieu)
A l’hôtel je me dis :
on a tous pris un coup de vieux
Mais on est encore là.

PARIS
Mais qu’est devenue la belle et douce petite
Rrom au beau sourire qui faisait la manche devant chez Paul en face du café du marché rue de Seine
Retour au pays ?
Rencontre avec un millionnaire ?
Expulsée comme à Varsovie ?
je suis inquiet.

PARIS
Repas avec Charles Dreyfus
qui me dit
Ce fut de la « Satie’s faction »
mais cela reste « Vague né rien »

PARIS DANIEL TEMPLON
je le revisite en trombe
Daniel reste hermétique
Impossible d’avoir une réponse à la question
As-tu vendu quelque chose ?
il est toujours ailleurs
« j’ai pas le temps » sa réponse clef
Depuis 40 ans
J’ai toujours chercher à le défendre
Disant qu’il est historique
et précurseur etc
Au fond il m’impressionne toujours
Mais pour survivre est-il devenu un prédateur ?
Chez Daniel
je rencontre Alberolla.
Je donne le catalogue de Strouk à Templon.
Il l’ouvre à la page « rien ne va plus » et le néon « rien » et me dit : mais tu fais du Alberolla.
C’est vrai que j’adore les « rien » d’Alberolla mais c’est autant à moi qu’à lui et je l’ai fait bien avant lui.
Rencontre aussi avec les éditeurs de Flammarion qui me disent : nous aimerions bien publier un livre de vous.

RETOUR DE PARIS ANNIE M’ATTEND A L’AEROPORT

RETOUR A NICE
- Muriel Marlan dans une grande page sur Nice matin
parle d’Estrosi et de l’art toujours aussi passionnée.
Il y a eu un tremblement de terre.
NICE a peur du grand tremblement de terre
j’ai une caravane dans laquelle je compte me réfugier. Chantal Helenbeck prépare une expo
Il y a toujours une bonne ambiance chez Helenbeck.
A l’aéroport le Farhi n’est plus là
On le cherche, il est beaucoup plus loin
à sa place les bonbons
de la belle artiste Jenkel
Belle comme ses bonbons
Regard ambitieux

NICE CULTURE
Benoit retour d’Argentine
ne peut plus rentrer chez lui
Ancelin a oublié de rendre les clefs
J’ai acheté à Eva deux sérigraphies
Qu’Ancelin a réalisées
je les trouve formidables :
une de Dukaerts presque du Armleder,

Nice CULTURE
Fred du groupe BP
va t’il brûler ou pas ses œuvres
et Roland Botrel va t’il filmer l’autodafé le samedi 26 avril
je ne le cache pas j’aime le groupe BP
Cela va t’il faire monter ou baisser les prix ?

NICE CULTURE
La Newsletter de Saïssi
est bonne
il faut la lire jusqu'au bout
Belles images aussi
Surtout la dernière.

MAUD EXPOSE ALPI
De la galerie du lundi
Bravo
Un vrai petit marchand brocanteur
Moitié sympa moitié surviver
un humour de philosophe
je le croise souvent chez l’Abbé Pierre

NICE CULTURE
Vous en souvenez ?
Vigny
Morini
Balestra
Moretti ?

NICE CULTURE
Toujours hanté par l’idée de débats
Le doute
La création
les limites de l’ego etc
ceci étant je n’ai plus l’énergie pour

Nice CULTURE
L’expo de groupe de Bertrand
Jai bien aime le neon : born to loose
Bien que cela fait penser a Wiener et moi


NICE CULTURE
D’après certains artistes amis et ennemis
On parle trop de moi dans Nice Matin
Ils ont raison
mais ce n’est pas grave.
il suffit de ne pas se faire d’illusions
et savoir que toute communication
est une forme de manipulation.


Nice CULTURE
J’aimerais organiser
Une performance installation
« 48 heures non-stop »
la règle de jeu est simple
nous ( tous les bi polaires )sommes tous enfermés
ensemble 48 heures
Chacun apporte à manger et à boire
et nous filmons non stop


NICE CULTURE
Pour l’hôpital Pasteur
je prête une belle pièce pour une longue durée
l’accord est que s’ils l’enlèvent
Elle me revient
je dois aller la voir
à Carros où ils la fabriquent.

NICE CULTURE
La belle Virginie Broquet envoie :
Vendredi 18 avril entre 17h et 21h, pour le "finissage" de l'exposition galerie Miss China avec "signatures" de mon roman graphique "Suzy Wong


NICE CULTURE
Hôtel Windsor
Odile refait ma chambre qui partait en lambeaux
j’ai décidé de mettre des porte-manteaux
Apportez-moi moi donc tous tous un porte-manteau
une patère
pour la mettre dans la chambre au Windsor
Géraldine de la Galerie Loft m’en a déjà proposé une fantastique

NICE CULTURE
On me reparle de la fondation Ferrero :
du Ferrero mais pas assez fouillis
Je l’ai vu signer la donation : plus de 700 pièces.
où sont-elles ?
il aurait du peindre l’endroit en rouge vif et tout accrocher entassé comme chez lui
une caverne d’Ali baba
une chapelle d’Ex Votos
Certains pendus du plafond
La signature et la lecture de la donation
un vrai poème
Lu par Kurgansky.

NICE CULTURE
Quentin chez Helenbeck
vu de la vitrine
Belle expo d’avant garde
j’ai bêtement encore trop bu chez Bertrand
et je n’ai pas osé conduire
Pour aller au vernissage.

BEN SUR BEN UN PEU D’INTROSPECTION NOMBRILIQUE

BEN SUR BEN
J’ai des gros problèmes de bretelles
Mes bretelles ne tiennent pas
et sont trop difficiles à mettre
Elles sonnent à l’aéroport
Elles lâchent mes pantalons
Que je dois remonter
avec les mains.

BEN SUR BEN
Je m’intéresse aux astres,
au cerveau, à l’ego, a l’infini,
au big bang
Je n’aime pas qu’on me dise
ce que je dois faire ou penser
je me bats
comme si on essayait de me noyer.

BEN SUR BEN
Je voudrais toujours m’acheter une caravane
la transformer en
Centre mondial du questionnement
et partir avec elle sur les routes
de l’Occitanie.

BEN SUR BEN
Ce qui est horrible avec « l’ego »
C’est qu’il grandit et s’étend en nous
Comme un univers en expansion
Comme pour rentrer en compétition avec dieu
A ce propos
L’usage du mot dieu est ridicule pour un darwinien
et ne l’est plus pour un quantique
ou même pour un spécialiste du cerveau.

BEN SUR BEN
Ce matin
le « ras le bol » me submerge
J’aimerais massacrer
Tout le monde

BEN POETE RATE
Raconte sa vie de tous les jours

BEN SUR BEN
Les prix de mes toiles
Sont ridiculement bas
par rapport à mon génie
et ridiculement haut par
rapport à la valeur réelle de l’Art
Tout dépend donc de l’échelle
qu’on prend pour les accrocher
et sur quel mur
Musée ?
Maison de fou ?
Vide grenier ?

BEN SUR BEN THEORICIEN
L’univers du cerveau humain
Contient de nombreux trous noirs
il y a le trou noir du « je m’en fous » qui grandit
et puis à côté il y a le trou blanc
du « j’ai raison »
et a chaque « je m’en fous »
Diminue dans le cerveau
l’espace du trou blanc du « jai raison »

BEN SUR BEN
J’ai fait un cauchemar cette nuit
J’ai rêvé que Lowenbroek empoisonnait Laurent Strouk
que Templon poignardait Lambert
que Valois faisait cuire et mangeait trois marchands
de la rue de Seine
que Lambert fouettait Nahon devant Obadia
et que Laurent jouait au strip poker avec Gagossian

BEN ET TEMPLON
Templon n’a pas voulu
de ma caisse vide de chez Chenue
ne contenant que de l’ego

BEN SUR BEN
Plus on parle de moi
Plus on croit que j’existe
Moins je m’aime
Plus je me trouve inexistant

BEN SUR BEN
Une femme dans mon lit
je ne sais pas quoi faire avec
Je lui parle
Elle s’endort
je m’endort heureux

BEN A MONTPELLIER
Reçu la visite de Montpellier
D’une belle galerie toute en vitres
Les galeristes, jeunes et sympas, me proposent une expo
je vais peut être accepter
de faire une expo « ben bordelique »
Avec un vrai décor de bordel
Pourquoi une expo de plus ?
pour retarder la mort
Il me faut
toujours avoir quelque chose à dire
le réchauffé me met mal à l’aise
Si je ne trouve pas du nouveau.
ça me donne l’impression de mourir
Ceci étant
Impossible de mourir
le virus de L’ego-La
Surveille ma stratégie de survie
pour être présent
faut qu’on m’oublie
pour ne pas être oublié
Je ne crois pas que le non-ego existe
Mais on ne sait jamais
Au secours
Je ne me sens pas bien
Je parle trop
Je pense trop.

BEN SUR BEN
Quelle stratégie ?
Quelle carte jouer ?
Le fou
Le philosophe
Au fond je suis fort quand je m’en fous
Je n’ai peut-être jamais rien compris à la vie de la vie
Je me souviens mal de l’envers de tout
Que des aventures ratées
ou alors ma mémoire les a effacées
pourquoi ?
L’usine de mon oncle Benjamin Vautier
Je devais avoir 10 Ans
Je le sais parce que je suis né en 1935
Et qu’avec ma mère nous sommes allés à Naples après la guerre
En 1945
Comment se fait-il que j’appelle si souvent ma mère à mon secours ?

BEN SUR BEN
Mon mail est tombé en panne
j’ai du supprimer des messages
Plus de 23360
En voyant défiler à la poubelle cinq par cinq
des milliers de lettres et notes
je me suis dit :
si Proust, Cendrars, Apollinaire etc.
avaient leur courrier sur Outlook
Est-ce quelqu’un aurait osé cliquer
comme moi sur « supprimer »
et regarder tous ces mots disparaître ?


RETOUR A LA JUNGLE DE L’ART

L’ART CONTEMPORAIN C’EST LA JUNGLE
Il n’y a plus de vrais faussaires comme Fernand le gros
ou Beltrachi
il n’y a plus que des copieurs variateurs
même pas honteux.

L’ART CONTEMPORAIN CEST LA JUNGLE
Gagossian la joue
rien à vendre pas de prix pas d’étiquette pas
même le nom de l’artiste.
Lowenbroek la joue
pour ne pas être un poisson dans l’aquarium
je couvre la vitrine
Templon la joue « je suis au fond de la cour
pour me voir il faut téléphoner »
Lambert la joue : vous n’avez pas les moyens
Faut même pas y rêver
Laurent la joue : j’aime la vie - je la vis
je la joue - je la dépense

L’ART CONTEMPORAIN CEST LA JUNGLE
80% des artistes dits d’art contemporain aujourd’hui
ne pensent pas, ni philosophie ni politique internationale
ni science
mais comme des vaches en batterie ils produisent

L’ART CONTEMPORAIN C’EST LA JUNGLE
Debailleux de Libération
me dit au téléphone que des galeries parisiennes
angoissées de voir leurs collectionneurs les quitter
pour les salles de ventes
ont décidé de réaliser « Choices » une manifestation
invitant des collectionneurs étrangers
à venir leur faire la cour.

L’ART CONTEMPORAIN C’EST LA JUNGLE
il y a le caméléon qui change de peau
le crocodile qui fait semblant de dormir
la buse qui survole et pique
le taupe qui passe en souterrain
chacun sa survie

L’ART CONTEMPORAIN C’EST LA JUNGLE
La Décoration design gagne du terrain
elle est pratique au nettoyage
Ceci dit je verrais bien un aéroport rempli
de vieux fauteuils achetés à l’Abbe Pierre.

L’ART CONTEMPORAIN C’EST LA JUNGLE
Belle conversation avec Sanguine rue Mazarine
on parle des sur évalués et des sous évalués
Les sur évalués sont
Pasqua, Hains,
Paul Armand Gette, ressorti des placards
Buren 1234ème variation
Ben qui fait du réchauffé et ne veut pas s’arrêter d’emmerder
Sont sous évalués
Combas par rapport à Haring
Armleder sur et sous-évalué à la fois
Sur pour ce qu’il accroche aux murs
Sous pour les meubles posés sous les
Villeglé, au juste prix
etc

L’ART CONTEMPORAIN C’EST LA JUNGLE
Esther Ferrer au Macval et dans le Métro
elle n’est pas très contente de voir sa tête dans le Métro

L’ART CONTEMPORAIN C’EST LA JUNGLE
Les jeunes artistes
sont beaucoup trop chers
Avant j’avais envie d’acheter
à 400 ou 500 euros une pièce originale
en me disant : je fais une bonne affaire
A 2.000 E je n’en ai plus envie

L’ART CONTEMPORAIN C’EST LA JUNGLE
Trop de Street art inutile
Difficile de trier dans le Street art
Trop cher
Pas assez de personnalité
trop peu de variations
Cela va se casser la gueule
Est-ce que les collectionneurs
Auront le droit de se retourner contre les commissaires
si le Street art s’effondre ?
un certain Street art c’est comme la star académie
On a oublié le vainqueur de l’année précédente.
Art curial ont des vigiles à l’entrée.

RECU SUR MON MAIL
Salut Ben,
Frédéric Taddeï m'a dit ce soir que tu avais été classé en tête des personnes qui avaient le plus "agacé" les téléspectateurs.
Peut-être est-ce parce qu'ils te préfèrent sur le terrain de l'art que sur celui de la défense des peuples, des langues et des cultures bretonne, basque, corse, occitane, flamande, catalane, alsacienne...
Amitiés, Ghislain Mollet-Viéville


RECU SUR MON MAIL
L'art contemporain est mort, vive les arts contemporains !
L'art contemporain est un concept singulier qui désigne l'art de la fin de la seconde guerre mondiale à la fin des années 1970, les arts contemporains est un concept pluriel qui désigne l'art de la fin des années 1970 à nos jours (extrait de l'article d'Hervé Perdriolle pour les 30 ans de la Fondation Cartier dans le magazine Cartier Art n°36-2014).

RECU SUR MON MAIL
Bonjour,
Juste à lire les premières lignes de vos galimatias
Pseudo philosophiques je comprends
que vous n'allez pas bien.
Sincères condoléances.
JP Lihou.

RECU SUR MON MAIL
Ce qui m'énerve c'est que Daniel
m'a demandé de poser pour des photos et que sans me le dire, ils ont changé ma tête au Photoshop
Soi-disant que je fais trop vieux
Mais pas assez antique !
C'est dégueulasse !
Bises,
JF J François

cela suffit comme cela
je dois aller me coucher


Important
pour mes nouveaux abonnés sachez que vous pouvez