(ON EST PAS SEUL SUR TERRE)

Il m'arrive souvent de m'imaginer en conversation avec des gens qui ne sont pas du même avis que moi ou encore de transcrire mes doutes sous forme de conversations à deux ou à plusieurs. J'ai donc imaginé cette pièce de théâtre composée de collages aléatoires, de décors et dialogues parfois surréalistes parfois réalistes.

Par ailleurs, vous pouvez toujours visiter mes pièces de théâtre FLUXUS (en préparation) sur mon site FLUXUS.

meme scène : les acteurs regardent le public
même scène
:
attention mesdames et messieurs il s'agit pas dune pièce de theatre mais de la réalité
nous allons vous jouer trois pièces la première vous arroser d'eau
le seconde vous demander de vous mettre tous nus sinon nous allons vous étonner n'essayez pas de fuir les portes sont fermes
une femme rentre seins nus mais de dos et dit : vous ne me verrez jamais de face
un jeune homme rentre et dit : vous ne me verrez jamais de face
une jeune femme dévêtue rentre et dit : je vais en profiter qu' il as du monde qui m'écoute pour crier la vérité
le jeune homme crie : pourquoi ne vous etes vous pas retournes

------------------------------------------------
LE THEATRE TOTAL
L'essence de toute création théâtrale est d'être neuve c'est-à-dire d'apporter le plus d'écart possible entre elle et ce qui la précède. Le théâtre doit chercher toujours un nouveau langage et de nouvelles lois. La recherche dans ces domaines est limitée par l'essence du théâtre même, c'est-à-dire que le nouveau ne peut se passer ni du public, ni de la communication, ni de l'existence de la création et de son créateur. Mises à part ces trois données axiomatiques, tout est permis au créateur.
Cette conscience du tout possible qui date du mouvement surréaliste Dada des années 1920, a donné naissance ces dix dernières années à un théâtre nouveau que j'appellerai théâtre total et qui s'appelle selon les pays et les formes qu'il prend :

- Proposition théâtrale « Happening » ou « Event ». Les apports de ce théâtre sont :
A) la participation directe du public à l'action c'est-à-dire la fin de cette séparation de corps entre public et acteurs.
B) la découverte et la mise en application du choc théâtral pur et véritable, c'est-à-dire la communication d'un message ou d'une idée par son action vraie et réelle et non pas son simulacre (Nice Ben 1963).

------------------------------------------------

THEATRE
DIX-HUIT PROPOSITIONS POUR UNE SCENE (Publiées le 24 nov. 1962) :

1 - Fouiller puis fouetter les gens à la sortie.
2 - Annoncer de fausses nouvelles (Ex. : le feu).
3 - Distribution gratuite d'Aspro avant le spectacle.
4 - Vente par les ouvreuses de fascicules classiques de théâtre (Corneille, Molière).
5 - Le rideau tombe constamment au milieu d'une scène.
6 - Les ouvreuses continueront à vendre le programme pendant la pièce.
7 - Vente aux enchères du décor (pièce complète).
8 - Présence de cinq groupes de secouristes avec brancards dans la salle.
9 - On découvrira un resquilleur parmi le public qu'on fera expulser.
10 - Faire défiler des gens ordinaires sur scène sans raison valable à intervalles irréguliers. (Concierge, femme de ménage), Toinou, Ben.
11 - Si le public applaudit, une personne se lèvera pour dire que ce n'est pas le moment d'applaudir.
12 - A intervalles irréguliers un acteur dans la salle, assis au bord d'une rangée, fera lever toute la rangée pour passer de l'autre côté
13 - L'auteur de la pièce sera battu sur scène par les acteurs qu'il refuse de payer.
14 - Arrêter la pièce et demander un vote à main levée au public pour savoir s'il faut la poursuivre.
15 - L'auteur annoncera que la pièce est trop mauvaise, qu'il a honte et qu'il refuse de la jouer.
16 - On annoncera que des éléments perturbateurs envoyés par une troupe concurrente et déloyale pour saboter la représentation se sont infiltrés parmi le public et des recherches minutieuses seront entreprises pour les retrouver et les expulser.
17 - Plumer un poulet vivant (Pierre et Ben).
18 - Demander au Public de changer de place.

--

----------------------------------------------

THEATRE

J'AIME BEN : Après les trois coups le rideau s'ouvre et vingt acteurs défilent sur scène à une minute d'intervalle et crient
« J'AIME BEN ET SON THEATRE ». Au dernier des vingt le rideau se ferme (Nov. 1962).

LA PIECE : Trois coups - Rideau - Décor vide - Ben arrive et dit: « Voici ma pièce cherchez-là ». Il jette une pièce de monnaie dans la salle. Rideau (Nov. 1962).

COMBAT : Pièce proposée à Spoerri à Londres en 1962. Trois coups.
Rideau. Décor: Un ring de boxe. On annonce un combat entre hommes de théâtre. Ex. : Dubillard et Ionesco, Becket et Isou (Décembre 1962).

GREVE (Pièce engagée) : Trois coups - Rideau - Pas de décor, Le théâtre tel qu'il est avec ses cordes, etc. Entre le responsable syndical des acteurs de la ville. Il fait un discours véhément de cinq minutes sur l'insuffisance des salaires, et annonce une grève générale de 3 heures (Novembre 1962).
,
DYNAMITE : Trois coups - Rideau. Entre un acteur. Il tient à la main une grande barre de dynamite avec une longue mèche. Il allume la mèche et attend assis au milieu de la scène, sur une chaise. Lorsque le feu atteint la barre, tout saute, l'acteur, la barre, la salle, le public et le théâtre. Rideau (Novembre 1962).

DOUCHE 1 : Trois coups - Rideau - Décor, au fond un grand drapeau français, au milieu trois douches, visibles. Entrent trois jolies femmes habillées élégamment de robes de soie légère. Musique, la « Flûte Enchantée » de Mozart. Dès les premières mesures les femmes se précipitent sous les douches qu'elles actionnent. Lorsque elles sont complètement trempées, rideau (Novembre 1962).

------------------------------------------------

THEATRE

DOUCHE Il : Trois coups - Rideau. Décor : au fond un grand drapeau français. Entre un acteur avec la lance d'incendie du théâtre. Il se place au milieu de la scène (projecteurs). Il attend quatre ou dix ou vingt minutes. Dès que le public s'impatiente, il crie : « Ça va ! » et de la coulisse on ouvre la bouche d'eau et il arrose tout le public. Rideau (Novembre 1962).

HOLD-UP : Trois hommes masqués feront irruption dans la salle et effectueront un vrai hold-up. Ils partiront avec tout l'argent de la caisse. Rideau (Décembre 1962).

LE TELEPHONE : Un vrai téléphone sera installé sur scène et les acteurs devront créer avec : a) téléphoner à la police (pompiers) ; b) téléphoner pour faire livrer sur scène des fleurs; c) téléphoner à l'Elysée; d) téléphoner de fausses nouvelles aux journaux, etc ... Rideau (Décembre 1962).

GRIMACES : Six coups - Rideau. Décor : banal (salon). Vingt acteurs feront des grimaces et des gestes obscènes et vulgaires au public jusqu'à ce que le public se fâche. Rideau (Décembre 1962).

VOTE DE MOTION : Trois coups - Rideau. Décor banal (salon).
Un monsieur très intellectuel et bourgeois rentrera sur scène. Il parlera de la censure et de la liberté d'expression. Il dira que c'est une honte que la pièce homosexuelle d’Erebo ait été interdite. Il demandera en conséquence au public de voter à main levée une motion de protestation qui sera envoyée au Ministère de la Culture. Dès que le public aura levé
la main, l'orchestre jouera « La Marseillaise ». Les acteurs et le public se lèveront. L'orchestre enchaînera ensuite sur l'air de « Viens poupoule viens» et « Boire un petit coup c'est agréable ». L'intellectuel demeurera imperturbable. Le public, pris au dépourvu, moitié debout moitié assis perdra sa contenance et aura honte (Décembre 1962).

LA BANANE (Pièce érotique) : On demandera à une fille dans le public de venir sur scène. On lui offrira une banane qu'on lui demandera de bien vouloir manger (projecteurs sur la fille). Rideau (Décembre 1962).

------------------------------------------------

PIECE ENGAGEE 1 : La Censure: On décidera de jouer une pièce interdite. On téléphonera à la police de la scène juste après les trois coups. La pièce est réussie si l'intervention de la police empêche le déroulement du
spectacle (Juin 1965).

PIECE ENGAGEE Il: On demandera à l'assistance de se lever. Lorsque tout le monde sera debout on jouera l’INTERNATIONALE ou DEUTCHLAND UBER ALES (Juin 1965).

PIECE ENGAGEE III: Toutes les lumières seront éteintes dans la salle. On déroulera une immense croix gammée sur scène. Toutes les lumières se rallument. Ensuite plus rien pendant 5 minutes (Juin 1965).

PIECE ENGAGEE IV: Décor, une table, une carafe d'eau et un verre. Un orateur communi~te ou fasciste viendra haranguer et faire un discours politique pendant une demi-heure (Mai 1963).
PIECE ENGAGEE V: On amènera sur scène un grand panneau, un pot de peinture noire et un pinceau et l'acteur écrira " VIVA CASTRO "
(Mai 1963).

PIECE ENGAGEE VI: Sous un prétexte quelconque on fera monter sur scène trois spectateurs sans opinion politique. Ensuite deux acteurs sincèrement engagés, l'un à gauche (communiste ou socialiste), l'autre à droite (indépendant) essaieront de convertir et de convaincre à leurs idées
les trois spectateurs (Juin 1965).

PIECE ENGAGEE VII : PARAVENT: Mettre un Noir derrière un paravent sur scène et faire monter le public pour le voir (1964).

PIECE ENGAGEE VIII : DECLARATION: Quatre acteurs défileront chacun portant un grand écriteau sur lequel sera inscrit: 1) Je suis juif. 2) Je suis communiste. 3) Je suis homosexuel. 4) Je suis pauvre. Il faudra que les déclarations soient vraies (Mai 1963).

------------------------------------------------

VARIANTE DE « COMEDIE » de BECKET.
Sur scène, on placera trois personnes dans trois jarres. Elles devront parler distinctement pendant une demi-heure.
Aucun thème préconçu ne sera donné.
si possible les trois acteurs ne se connaîtront pas à l'avance (Juin 1965).

VARIANTE POUR « LE DRAME DES CONSTRUCTEURS » de MICHAUX. Cinq acteurs joueront sans texte à être fous sur scène. Cela durera 1/4 d'heure. Ensuite cinq vrais fous seront placés sur scène pendant la même durée de temps, on les empêchera de quitter la scène (Juin 1965).

VARIANTE POUR « CE SOIR ON IMPROVISE » de PIRANDELLO.
On tirera au sort parmi dix acteurs ou participants présents, cinq personnes qui resteront sur scène une demi-heure en improvisant (Juin 1965).

VARIANTE POUR « SEPT PERSONNAGES EN QUETE D'AUTEUR » de PIRANDELLO.
Décor: une grande table et plusieurs micros. Haut-parleurs dans la salle. Sur scène on réunira sept auteurs pour écrire une pièce (Juin 1965).

VARIANTE 1 POUR N'IMPORTE QUELLE PIECE CLASSIQUE: Cette variante est composée d'interruptions indéterminées. Certains acteurs en dehors de la pièce auront le droit d'interrompre l'action. CELA OUVERTEMENT grâce à des permis d'interruptions. Ex : quête quelconque. Monter sur scène. Baisser le rideau, etc.

VARIANTE 2 POUR N'IMPORTE QUELLE PIECE CLASSIQUE : On annoncera un spectacle de grande qualité et d'avant-garde mais l'on fera jouer par une troupe relativement médiocre, une pièce classique et connue (Juin 1965).

VARIANTE 3 POUR UNE PIECE CLASSIQUE: On fera jouer n'importe quelle pièce classique mais les acteurs seront entièrement nus (Juin 1965).

------------------------------------------------

LES AUTRES : Rechercher une trentaine de personnes très folkloriques et particulières (Aveugles, vieilles folles, idiots, clochards barbus ainsi que quelques personnes absolument anonymes). Les inviter à une réunion (en les appâtant s'il le faut avec de l'argent). Les faire entrer par les coulisses sur la scène qui aura été transformée en cage et ouvrir le rideau (Décembre 1962).

EUX : Il faudrait que d'un commun accord Spoerri, Isou, Kaprow, Higgins, Maciunas, Patterson, moi Ben et les autres acceptent de vivre enfermés sur une scène pendant 48 heures. Les 48 heures seraient la pièce. Rideau au début et rideau à la fin (Décembre 1962).

PORTRAIT : On montrera d'une ou de plusieurs façons différentes le public à lui-même à travers un ou plusieurs miroirs (1962).

REGARDEZ-MOI CELA SUFFIT : L'exécutant de cette pièce déambulera parmi le public ou restera assis sur scène durant un temps indéterminé, suffisant à faire comprendre que la seule action est sa présence (1962).

VOMIR : On trouvera un moyen pour vomir dans un bac sur scène (pilules) (1961). Voir créations.

NE PENSEZ PLUS: On demandera au public par panneau ou annonce d'essayer de ne plus penser (1963, été).

LEÇON: Il s'agit d'apprendre au public consciencieusement un sujet instructif et intéressant d'une façon pédagogique. Comme s'il s'agissait d'un cours scolaire (1963).

ATTENTE : On annoncera qu'il faut attendre 4 minutes 44" et on attendra (Eté 1963).

RENCONTRE : Quatre personnes, deux garçons deux filles, qui ne se connaissaient pas auparavant feront connaissance et bavarderont durant deux heures sur scène (Eté 1963).

------------------------------------------------
EXPEDITION : Quelqu'un transportera un très volumineux chargement à partir de la scène jusqu'à la sortie (1964).

TROIS GESTES : Une personne amènera une table sur scène. Une minute après B posera sur cette table une valise. Une minute après C enlèvera la valise. Une minute après D enlèvera la table (Novembre 1964).

TANGO : Diffuser par haut-parleurs des tangos et des passo ou des danses à la mode et demander au public de danser (1964).

REGARD : Regarder fixement de toutes les façons possibles seul ou à plusieurs, un seul objet posé au milieu de la scène (10 minutes) (1964).

CHOIX : Quatre acteurs auront à choisir à tour de rôle entre trois objets identiques posés sur scène. Au fur et à mesure le choix se restreindra (Chaque acteur quittera la scène avec l'objet choisi) (Janvier 1964).

ORDRES : Un acteur sera sur scène assis devant une petite table.
Il donnera des ordres à 20 ou 30 autres acteurs répartis dans la salle. Ex. : Marchez, chuchotez, montez tous sur une table, courez, attrapez X ... , chantez, etc... (Février 1964).

TROIS PIECES POUR UN PUBLIC : Changez de place. Parlez tous ensemble, donnez quelque chose à votre voisin (Mars 1964).

HACHE: On bandera les yeux d'un acteur qui descendra parmi le public tout en faisant tournoyer au-dessus de sa tête une véritable hache. Le public aura été prévenu de fuir (Mai 1964).

TORTURE : On emploiera plusieurs façons différentes à porter les nerfs du public à vif. Ex. : se limer les ongles sur un morceau de contreplaqué. Faire un bruit perçant avec une fourchette dans une assiette (Mai 1964).

------------------------------------------------

PUBLIK VARIATION 1 : Dès que l'assistance est assise, l'auteur et les participants quittent la scène et verrouillent de l'extérieur les portes du théâtre, de sorte que personne ne puisse sortir. La pièce est considérée comme terminée lorsque le public, d'une façon ou d'une autre, aura quitté la salle (Novembre 1964).

PUBLIK VARIATION 2: Dès que l'assistance sera assise et après les trois coups, le rideau ne s'ouvrira pas. Aucune explication, aucun commentaire ne seront donnés. Seule action, on empêchera le public de monter sur scène. A la sortie, on pourra distribuer le texte suivant: " Ben espère que sa pièce vous a plu " (Mai 1965).

PUBLIK VARIATION 3: Dès que l'assistance est assise et après les trois coups. On annonce que pour les besoins de la pièce il faut que le public sorte et suive le guide. Ce dernier les emmène tous voir une autre pièce de théâtre dans un autre théâtre, un arrangement ayant eu lieu pour que les billets de PUBLIK III soient valables dans l'autre théâtre (Nov. 1964).

PUBLIK VARIATION 4: Dès que l'assistance aura pris place et après les trois coups on procèdera au nettoyage complet (démonter les rideaux, enlever la poussière, repeindre le fond de la scène, nettoyer les lampes, etc,) du théâtre (Novembre 1964).

PUBLIK VARIATION 5: La location ayant lieu sur place on vendra les billets à partir de 20 heures. A 21 heures le bureau de location fermera en annonçant complet. Sur la porte d'entrée de la salle on installera l'écriteau suivant: " La pièce est commencée elle se terminera à 23 heures ". A aucun moment il ne sera permis à personne de rentrer dans la salle (Novembre 1964).

------------------------------------------------

PUBLIK VARIATION 6: Le fond de la scène sera aménagé en buffet avec beaucoup à boire et à manger. Le milieu de la scène sera transformé en piste de danse. Le rideau s'ouvrira. On annoncera Bal et buffet pour une somme X modique, sur scène. Dès que la scène sera remplie un écriteau « complet » sera mis au bas de l'escalier qui permet l'accès à la scène. On essayera de faire circuler le public sur scène (Juin 1965).

PUBLIK VARIATION 1: Dès que le public sera installé le rideau s'ouvrira sur une table, une chaise et un acteur. On priera ensuite le public de s'avancer un par un sur scène où après avoir signé (sur la table) le livre d'Or, un guide conduira individuellement chaque spectateur par les coulisses dehors dans la rue.
a) il est important que les spectateurs qui restent ne rentrent plus en contact avec ceux qui sont partis.
b) que la salle se vide doucement. La pièce est terminée lorsque le théâtre est vide (Juin 1965).

PUBLIK VARIATION 8: Dès le début le rideau sera levé. Rien sur la scène. Cinq haut-parleurs dans la salle. A partir du moment où le premier spectateur aura pénétré dans la salle, les haut-parleurs annonceront à intervalles réguliers la physionomie de la salle, comme suit :
1 - Une personne vient de rentrer.
2 - Sept places sont occupées.
3 - Un groupe de 5 personnes à gauche regarde les haut-parleurs.
4 - Un monsieur portant un chapeau gris quitte la salle.
5 - L'assistance en majorité siffle.
6 - Cinq personnes font des signes de la main.
Etc ... , Etc ...
Les annonces de haut-parleurs dureront jusqu'à ce que tout le monde ait quitté la salle. Ce sera la fin (On interdira la scène au public) (Mai 1965).

PUBLIK VARIATION 9: L'assistance devra pénétrer individuellement dans une antichambre dans laquelle on lui demandera de se déshabiller complètement ; ensuite elle sera conduite dans la salle de spectacle qui sera dans l'obscurité et chauffée. Ceux qui refuseront devront partir et seront remboursés. Lorsque tout le monde aura pénétré dans la salle de spectacle, les lumières s'allumeront. Sur scène en grand tas bien éclairé, seront posés tous leurs vêtements. La pièce est considérée terminée lorsque tout le
monde est rhabillé (Août 1965).

------------------------------------------------

PIECE DECLARATION 3 (en collaboration avec Serge Oldenbourg). Au lever du rideau un grand écriteau sur scène : VOUS POUVEZ TOUT CASSER. Le panneau restera sur scène jusqu'à ce que l'assistance quitte la salle (1966).
\
BOIRE (Variation 5). Sur scène 4 tables de bistro, 4 chaises, 4 individus. Sur chacune des tables 1 litre de rouge. La pièce est finie lorsque les bouteilles sont vides (1966).

SOUS LA SIGNATURE ET RESPONSABILITE ARTISTIQUE DE BEN
Dans le cas où il y aurait une contestation quant à l'auteur d'une pièce ou qu'une pièce soit mal interprétée, ou même que l'auteur véritable pour une raison ou une autre renie la pièce, cette composition consiste à pouvoir statuer que la pièce est de Ben (1966).

PROVOCATION N°2 : Dès que le rideau s'ouvre un exécutant vient lire le texte suivant. Mesdames et Messieurs, le théâtre comme tout art doit se transformer, doit changer, doit être constamment nouveau. Il faut qu'il change dans la forme et dans le fond. Nous avons pensé ce soir changer le plus possible en traitant le public autrement que depuis des millénaires. Nous allons donc vous emmerder, vous allez regretter d'être venus, etc ... Ensuite les projecteurs éblouissants seront braqués sur le public. Si c'est un public bourgeois on criera: "le fascisme ne passera pas ". Si c'est un public ouvrier on criera : «les cocos à Moscou ». Des exécutants descendront dans la salle pour faire une quête de très mauvais goût, insistant pour qu'on leur donne de l'argent (Mars 1966)

LA TABLE
(Variation pour un public autour d'un thème de Marcel Alocco) Instructions pour mise en scène.
Une dizaine de personnes choisies au hasard ou avec discernement sera invitée à manger sur scène. Il s'agit d'un repas complet (hors-d'œuvre, plat de résistance, vins, dessert, café). Lorsque l'assistance aura pris place, le rideau s'ouvrira et les convives assis, face ou public, à la table, mangeront avec le plus de naturel possible. Aucun texte, dialogue ou action ne seront préparés à l'avance. Chaque convive pourra s'exprimer librement. A peu près 10 minutes après le lever du rideau on annoncera verbalement ou par écrit que le public peut boire. Ce sera le signal pour que deux exécutants distribuent vins et autres boissons à l'assistance. De la même manière, quelques minutes plus tard on proposera au public de manger. Et il lui sera donné des nourritures diverses. Vers la fin de la soirée, si l'ambiance n'est pas à l'agressivité, il sera possible au public de danser. A cet effet, il sera prévu un électrophone et des disques. Tout ce qui sera dit sur scène et même dans le public sera enregistré sur magnétophone et la bande, couchée sur papier, devra être ronéotypée et distribuée en tant que programme à la représentation suivante (Mars 1966)

DANS LE NOIR : Dès que le public sera installé et après les trois coups toutes les lumières s'éteindront et resteront éteintes jusqu'à la fin de la pièce.
1re voix : Vous êtes dans le noir.
2e voix : On va vous faire des choses désagréables.
1re voix : Que se passe-t-il derrière vous?
2e voix : Tout cela n'est pas rassurant, il vaut mieux partir tout de suite.
Cette pièce dure 10 minutes (Texte complet sur demande à Ben) (1967).

------------------------------------------------
THEATRE DE COMPORTEMENT (1964)
1) Essayez ne plus penser.
2) Dormez.
3) Ne jetez rien durant un mois.
4) Si vous voulez la gloire dans votre ville criez votre nom 10 fois par jour dans 10 différentes parties de la ville pendant 2 ans.

THEATRE DE COMPORTEMENT (1965)
1) La vie de Ben par lui-même.
2) Vous.
3) Les autres.
4) …

THEATRE DE COMPORTEMENT (1967)
SIX JEUX POUR ARTISTES (spécial pour les Editions ET Avril 1967).
N°1)
QUE LE PLUS MEGALOMANE GAGNE : Chaque artiste concurrent devra prouver par des paroles et des actes dans un temps déterminé à l'avance sur scène ou dans la vie, à un jury ou à un public, qu'il est plus important, grand, intelligent, etc., que les autres artistes.
N°2)
ELIMINER PHYSIQUEMENT LE PLUS D'ARTISTES POSSIBLE: Règle du jeu: a) celui qui aura tué le plus d'artistes en 1 an et 1 jour aura gagné b) celui qui aura tué l'artiste le plus connu aura gagné.
N°3)
QUE LE PLUS JALOUX GAGNE : Les artistes devront, devant un Jury, expliquer, montrer, prouver leur jalousie. Le Jury décernera un prix au plus jaloux.
N°4)
QUE LE PLUS COPIEUR GAGNE: Les artistes montreront leurs œuvres en signalant leurs influences et d'où viennent leurs idées. Ils devront être sincères. Le Jury décidera de celui qui aura pastiché le plus et lui décernera un prix.
N°5)
QUE LE MOINS CONNU GAGNE : Ce jeu se jouera sur 10 ans. Les artistes concurrents devront se présenter à un public ou à un Jury 10 ans après le début du jeu. Celui qui sera le moins connu, le plus effacé, le plus anonyme aura gagné.
N°6)
QUE LE PLUS CON GAGNE: (Inventer la règle du jeu et le jouer).

------------------------------------------------
MONOCHROME POUR Y. KLEIN: Peindre sur scène une grande planche noire en blanc. La pièce est terminée lorsqu'il ne reste plus de noir (1963).

COURIR: Les acteurs devront courir sur scène ou parmi le public aussi longtemps qu'ils le pourront, jusqu'à essoufflement total (1963).

PIECE DECLARATION 1. Déclarer que la pièce en cours est le désir de Ben de ne plus faire de pièces influencées par G. Brecht ou La Monte Young (Mars 1962).

PIECE DECLARATION 2. Au lever du rideau, sur scène un panneau: C'EST RATE RENTREZ CHEZ VOUS. Le panneau reste sur scène jusqu'à ce que l'assistance quitte la salle (1963).

COUVRIR. Un exécutant arrive sur scène avec un drap blanc ou noir avec lequel il recouvre complètement une chaise ou une table (Mars 1963).

LA MORT: Au lever du rideau sur scène, une guillotine en parfait état de fonctionnement. On annonce aux spectateurs qu'il leur est possible de se tuer avec. On attend 20 minutes (1964)

CONSULTATION: La scène sera transformée en cabinet de réception. Un véritable docteur recevra les spectateurs désirant avoir une consultation gratuite qui devra être faite avec le plus grand sérieux. (des variations de cette pièce avec dentiste, psychiatre et coiffeur) (1964).

LOTERIE : Sur scène, une grande roue de loterie, qui indiquera 200 actions telles que : expulser quelqu'un, chanter, rembourser tout le monde, se déshabiller, éteindre les lumières, jeter un seau dans le public, etc, etc. Les acteurs (nombre indéterminé) devront exécuter ces actions. La roue ne devra jamais s'arrêter de tourner, il n'y aura pas de temps mort. Variation possible avec les actions adressées non pas aux acteurs mais au public qui les exécutera (1964).

NU : Le rideau se lève. La scène est éclairée mais vide. Toutes les lumières s'éteignent. Noir le plus complet possible. Un acteur nu arrive sur scène sans que personne ne s'en soit aperçu. Soudain la lumière s'allume 2 secondes, l'acteur retourne en coulisse dans le noir. La lumière revient, la scène est vide (1964).

MORPHEE
Lorsque le rideau se lève, sur scène, dans un ou plusieurs lits, une, deux ou plusieurs personnes en train de dormir. On leur aura administré un puissant somnifère. Le public pourra monter sur scène en file indienne pour les observer dormir. (1964) {Réalisée au Provence 1967

QU'EST-CE QU'ON FAIT? : Sur scène 3 personnages. Le décor est sans importance (peut-être trois chaises et une table).
A) : Qu'est-ce qu'on fait?
B) : Je ne sais pas et toi?
C) : Je n'ai aucune idée non plus et toi?
A) : Qu'est-ce qu'on peut bien faire tu n'as pas une idée?
B) : non et toi?
(le plus longtemps possible) (1964).
------------------------------------------------

DECLARATIONS (1962-1963). Parues en petites cartes distribuées en tant que théâtre de comportement dans la rue, dans des galeries (vernissages) et par correspondance.
- TOUT DOIT ETRE SlGNE.
- L'ART EST PRETENTION.
- J'AIME DUCHAMP, JOHN CAGE, ISIDORE ISOU.
- COPIER C'EST COPIER BEN.
- JE SUIS ART.
- J'AIME TOUT, JE SIGNE TOUT, JE VEUX TOUT.
- L'ART M'ENNUIE.
- JE VEUX ETRE LE DERNIER ARTISTE.
- L'ART C'EST LES AUTRES JE SIGNE LES AUTRES ..
- L'ART EST PRETENTION.
- MA PHOTOGRAPHIE EST ART.
- JE VEUX QUE L'ON PARLE DE MOI.
- JE DOUTE DE TOUT.
- LA DESTRUCTION DE L'ART EST ART.
- BEN = ART.
- JE NE VEUX PAS CHOISIR TOUT EST MON ART.
- JE SUIS LE PLUS GRAND.
- JE NE TOLERERAI AUCUNE CRITIQUE.
- J'AI TOUT SIGNE EN 1969.
- JE RESIGNE TOUT EN 1965.
- JE CHERCHE QUELQUE CHOSE QUI NE SOIT PAS ART.
- SI TOUT LE MONDE VOULAIT ADMETTRE QUE JE SUIS LE PLUS GRAND ARTISTE CONTEMPORAIN JE NE CREERAIS PLUS.
- JE DATE MES ŒUVRES DE SORTE A ETRE LE PREMIER.
- JE NE VEUX PAS ETRE CLASSIFIE.
- JE NE SIGNE PAS.
- JE SUIS UN RATE.
- JE VEUX VOIR MA PHOTO PARTOUT.
- JE NE SIGNE PLUS BEN 1961.
- L'ART EST ART.
- QUOIQUE VOUS FASSIEZ VOUS FEREZ DU BEN'.
- C'EST FACILE DE TOUT SIGNER JE SIGNE AUSSI CELA BEN 63.
- L'ART M'EMMERDE, SEULE MA PERSONNE M'INTERESSE.
- BEN = TOUT.
- JE SUIS LA FIN DE L'ART.
- TOUT APPARTIENT A BEN.
- JE VEUX LA GLOIRE.
- JE SUIS LE SEUL.
- COPIER C'EST COPIER BEN CAR BEN COPIE.
- LE NOUVEAU EN ART DEPUIS 1959 C'EST BEN.
- JE NE SAIS PAS.
- JE NE DATE PLUS.
- RAUSCHENBERG, KLEIN, ISOU, DUCHAMP, TINGUELY SONT TOUS DES PETITS BEN.
- JE SAIS TOUT JE PEUX TOUT.

------------------------------------------------
PUBLIC VARIATION 10 «FAIRE CONNAISSANCE» : Il n'y aura pas de sièges mais des matelas ou des couvertures par terre. Les spectateurs devront enlever leurs chaussures à l'entrée. Les lumières seront tamisées. On assiéra tout le monde au fur et à mesure de leur entrée, le dos au mur. Lorsque tous les spectateurs seront assis le responsable séparera toutes les personnes se connaissant et s'étant assis ensemble, pour les mettre auprès de personnes qu'ils ne connaissent absolument pas si possible (1967) (la pièce durera 1 heure).

PUBLIC VARIATION 11 : Il n'y aura pas de sièges dans la salle mais des couvertures par terre. Le public pourra boire, manger, danser, parler, chanter, dormir. Il n'y aura aucune contrainte à l'exception de ne pas quitter la salle durant 4 heures. Les conditions de la pièce devront être annoncées à l'entrée (1967

THEATRE DE COMPORTEMENT (1961-1962). Paru dans BEN, DIEU.
Chacune de ces actions doit être considérée comme une pièce en soi et être jouée consciencieusement. Si possible il faut annoncer la pièce et son Numéro.
N° 1) Buvez, tôt le matin, 2 litres de rouge.
2) Dites «Vous êtes tous des cons» à haute voix au restaurant.
3) Coupez vos pantalons aux genoux.
4) Achetez-vous un chapeau noir et mettez-le.
5) Feignez une crise d'appendicite aiguë et pissez dans la rue.
6) N'écoutez plus que du Elvis, Little Richard et Jay Haukins.
7) Essayez de coucher à tout prix avec la femme de votre meilleur ami.
8) Exaspérez-vous vite et hurlez.
9) Masturbez-vous et parlez-en beaucoup.
10) Mordez votre mère sur le bras.
11) Jouez toutes vos économies au casino en 39 minutes.
12) Cirez publiquement pendant un mois les chaussures de tous vos copains.
13) Si on sonne à la porte mettez-vous nu et allez ouvrir.
14) Demandez à votre concierge si vous avez mauvaise haleine.
15) Cherchez la bagarre une fois par semaine.
16) Ne vous couchez pas la nuit.
17) Au restaurant partez sans payer.
18) Suicidez-vous.
19) Mettez le feu à la maison.
20) Ne marchez plus qu'en patins à roulettes.

------------------------------------------------
THEATRE DE COMPORTEMENT (1963)
1) Changez de place.
2) Comptez à haute voix en public jusqu'à épuisement (au minimum tenir 1 heure).
Lieu : un café, un coin de rue passant.
3) Vérifiez d'une façon ou d'une autre que vous n'êtes pas un imbécile.
4) Marchez à reculons les yeux fermés, 15 mètres.
5) Regardez le ciel 5 minutes sans baisser la tête (à faire en public en plein air).
6) Changez de nom une fois par mois.
7) Pincez votre propriétaire.
8) Empruntez 100 francs à l'un de vos amis puis faites lui savoir qu'il s'agit de ma pièce à comportement n°8 et que vous ne les lui rendez pas.
9) Chantez l'Internationale debout sur un banc dans un jardin public.
10) Effectuez en courant 30 fois la même distance sur un trottoir.
11) Hurlez « Descends si tu es un homme » sur un trottoir devant un café.
12) Faites comme d'habitude.
13) Hurlez AU SECOURS jusqu'à ce qu'on vous arrête.
14) Clouez une planche à 60 centimètres de hauteur en travers de votre entrée de sorte que l'on soit obligé de se plier pour rentrer.
15) Se coucher sur le dos sur la chaussée jusqu'à impossibilité physique.
16) Creusez un trou profond et le montrer.
17) Posez à 20 personnes plusieurs fois la même question «Et où allez-vous après?".
18) Giflez quelqu'un de fort.
19) Détachez cette page et posez-la ou pied de votre lit.

------------------------------------------------

MUSIQUE

MUSIQUE = TOUT = BRUIT = SON = QUELQUE CHOSE = ABSENCE DE MUSIQUE = INTENTION = MOI (PRETENTION) (INTENTION) = PAS DE MOI (INTENTION) = DOUTE (JE NE SAIS PAS) = COPIER (POURQUOI PAS) = LE RESTE = AUTRE CHOSE = MEME = OU ALLEZ-VOUS APRES AVOIR LU CE TEXTE (1963).

REGARD : Regarder le piano sous tous ses angles (1963).

TOUCHER : Toucher le piano avec ses mains de toutes les façons possibles (1963)

LES DEUX SALLES: Le public est réparti dans deux salles différentes et séparées. Dans chacune de ces salles est installé un système de micros qui communique par des hauts parleurs dans l'autre salle, et vice-versa. La musique consiste en l'audition dans chaque salle de ce qui se passe dans l'autre. La composition dure une demi-heure (Mars 1963)

FOURCHETTES : L'exécutant, sur scène où se trouve une table sur laquelle sont posées des fourchettes. Il ouvre le tiroir de la table et y pose le tout. Il referme le tiroir. Il ouvre à nouveau le tiroir lentement jusqu'à ce que celui-ci tombe avec tout son contenu (Mars 1963).

CRESCENDO : Cette composition est un seul son qui va en s'amplifiant. Si elle est donnée dans une salle de concert elle doit débuter imperceptiblement au lever du rideau. Elle s'amplifiera très lentement par progression symétrique. Cette progression sera calculée par rapport au volume de la salle et à la puissance maximum que les amplificateurs pourront produire. Au minimum 500 watts. La durée du concert doit être environ de 2 heures et demie. L'effet escompté est l'ennui au début puis le départ des spectateurs vers la fin car ils ne pourront pas supporter la puissance du son (Mars 1963).

TANGO : Jouer ou faire passer un disque de tango. Inviter le public à danser. (Réalisé à Libre expression) (1964).

POULE : Le rideau se lèvera sur une poule à proximité d'un piano (1964).

POMMES : 4 exécutants mangeront une pomme. (Variation possible, chacun devant un micro) (1964)

BEN AU PIANO : L'exécutant arrive sur scène. Il salue. Il s'assied au piano. Aussitôt il se lève et part en courant à travers le public vers la sortie. Deux autres exécutants assis au premier rang ou en coulisses lui courent après, le rattrapent et le traînent de toutes leurs forces au piano sur scène. Dès qu'ils l'ont assis de force au piano sur le tabouret, toutes les lumières s'éteignent (exécuté en 1964).

BEN EST MUSIQUE : Le rideau se lève sur Ben et l'écriteau « Ben est Musique ». Durée minimum 10 minutes (1964)

PIECE POUR PUBLIC : Demander aux spectateurs de chercher à faire un son nouveau avec les moyens du bord dans un temps déterminé. (ex. : 10 minutes) Ils pourront monter sur scène où le micro leur sera passé (1964)


------------------------------------------------

MUSIQUE

PARTITION POUR 1 OU PLUSIEURS AQUARIUMS :
(pour Moineau). Chaque exécutant auro devant lui en guise de pupitre un aquarium. Dans l'aquarium un ou deux poissons. Sur la paroi face au musicien sera peinte une portée. L'exécutant jouera la partition que lui indiquera la position du poisson (le poisson dans ce cas, représente la valeur musicale).
Partition pour 1 télévision : les exécutants, placés autour d'une télévision visible aussi du public après avoir ôté la stabilité de l'image, exécuteront la partition selon des valeurs déjà déterminées connues du public. Par exemple : images sombres : FORTISSIMO; images très éclairées : PIANISSIMO, images entre les deux : MEZZA FORTE .

SITUATIONS A ECOUTER EN TANT QUE CONCERTS
1 - Un disque 45 tours à écouter en 78 tours (1962).
2 - Une mouche contre une vitre essayant de sortir (1962)-
3 - Tous sons que vous entendrez dans un temps déterminé (1963).
4 - Quelqu'un qui dort (1963).
5 - Les conditions atmosphériques (1963).
6 - Le départ d'un Boeing (1963).
7 - La lecture d'un journal (1965).
8 - Entre 12 et 14 h au carrefour d'une grande ville (1965).
9 - Une cuillère de bicarbonate dans un verre d'eau (1966).
10 - Ben (1966).
11 - Des soldats (une troupe en marche) (1966).
12 - Deux chats faisant l'amour la nuit (1966).
13 - Vos voisins (1966).
14 - Une montre (1966).
15 - Après vous être bouché les oreilles avec du coton (1966).
16 - …

LORS DE TOUTE
REPRESENTATION THEATRALE OU MUSICALE LES BRUITS DE FAUTEUILS,
LES REGARDS,
LES PAPIERS FROISSES, LES MURMURES,
LES MOUVEMENTS DU RIDEAU, LES APPLAUDISSEMENTS,
LES DEPARTS,
LES BEVUES SUR SCENE, L'ENTR'ACTE ET LA FIN
SONT A CONSIDERER PIECE OU COMPOSITION D'ART TOTAL POPULAIRE
DE BEN MAI 1965
,
------------------------------------------------